Après Palin, les « mamans grizzly » à l’assaut de Washington

par Blacksmith
lundi 1er novembre 2010

Vous avez aimé Sarah Palin, la « Maman Grizzly » de l’Alaska qui avait réussi à prendre le parti républicain par la droite ? Vous adorerez la génération spontanée de conservatrices qui montent en puissance aux Etats-Unis.

Le mouvement Tea Party est en train de changer la donne de la vie politique américaine, faisant passer les "faucons" de l’ère Bush pour de gentils centristes.

Sous l’influence de Sarah Palin, une petite dizaine de politiciennes issues des Tea Party est en train de bousculer la façon de faire de la politique outre-atlantique.

Christine O’Donell. Michele Bachman. Sharron Angle. Nikky Haley. Ces noms sont inconnus en France mais donnent des sueurs froides aux analystes politiques démocrates comme républicains.

Ce qui unit ces femmes sur le fond : un attachement hystérique aux valeurs chrétiennes de l’Amérique, une islamophobie à fleur de peau et la dénonciation de la politique "socialiste" de Barack Obama.

Mais les vrais point communs de ces femmes politiques sont à chercher dans le style. Outre-atlantique, la politique est un show. Les "mamans grizzly" ont toutes la quarantaine, sont mères de famille... et son plutôt sexy.

Une grande nouveauté dans la politique US où la féminité est plutôt cachée comme une maladie honteuse. Madeleine Albright, Hilary Clinton ou Condoleeza Rice ne sont pas vraiment des pin ups !

La nouvelle vague de conservatrice fait au contraire de cette féminité une arme. Notamment pour attaquer leurs opposants masculins qu’elles accusent, non pas de sexisme comme cela se fait généralement en politique, mais d’être des mauviettes sans poigne.

Les "mamans grizzly" du Tea Party prennent le parti républicain par sa droite avec des positions radicales (notamment sur les sujets de société) et laissent leurs adversaires impuissants en s’en prenant à leur virilité... Très fort !!!


Lire l'article complet, et les commentaires