De quoi la Suisse a peur ?

par philippe frioud
vendredi 10 août 2012

La pression de l'U.E sur la Suisse pour l'obliger à adopter le droit européens est considéré par le gouvernement Suisse comme une atteinte à sa souveraineté ?? La comparaison avec Napoléon et son hégémonie, par un Ministre, est absolument démagogique et en dehors de toute réalité politique et économique.

La Suisse veut continuer à profiter des échanges avec l'Europe mais ne veut pas appliquer le Droit Européen ; ceci a certainement plusieurs raisons, certains milieux s'y opposent car leur position dominante et qui influente serait mise à mal avec l'application du Droit Européen, s'en serait fini de vouloir prendre ce qui est bon pour eux mais traîner les pieds pour appliquer ce qui n'est pas dans leur intérêt, fini aussi les interprétations abusives parfois des règlements Européens ; la Suisse veut les  bilatérales 3, l'E.U n'en veut pas, ou plus, tout est au point mort, la Suisse ne peut pas continuer à profiter du marché Européen et se comporter comme Astérix et le village Gaulois, il y a la réalité politique et économique d'une nation face à une Europe de 500 millions de personnes et un marché très important. Profiter de tout cela oui mais sûrement pas en accepter les contraintes. Comparer l'E.U à l'hégémonie Napoléonienne c'est vraiment n'avoir pas d'autres arguments à faire valoir, c'est petit et mesquin.

L' Union Démocratique du Centre, parti d'extrême droite fondé par le Tribun Blocher dont fait partie Monsieur Uli Maurer, a déjà mis la Suisse dans des situations contradictoires notamment avec ses initiatives votées sur le thème de la peur, contre l'U.E et ses ressortissants ; il est temps pour l'Europe de mettre les choses au point, soit la Suisse profite de ce marché et en applique les directives soit elle ne les applique pas, dans ce cas l'U.E doit lui fermer l'ouverture de ses marchés, car profiter de tout sans vouloir en donner une contre-partie c'est simplement se comporter comme des profiteurs. A moins que l'U.E fasse preuve de lâcheté face à la démagogie Suisse, ce qui aurait pour conséquences l'ouverture de brèches dans l'unité Européenne. Chaque pays pourrait lui aussi revendiquer des aménagements du Droit Européen à l'image de la Suisse.


Philippe Frioud

http://www.suissenews.net/index.php/394-ueli-maurer-critique-les-pressions-de-lunion-europeenne-sur-la-suisse

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/d86d3ac6-dc0d-11e1-b6b4-15407f9c4b5b/La_Suisse_c%C3%A9l%C3%A8bre_son_1er_Ao%C3%BBt_en_forme_mais_inqui%C3%A8te


Lire l'article complet, et les commentaires