DSK ŕ Cambridge : Les étudiantes appellent au boycott

par kali
vendredi 24 février 2012

Courant janvier, nous apprenions par un communiqué de l’AFP que l'ex-patron du FMI, Dominique Strauss-Kahn exposerait ses vues sur « l'état de l'économie mondiale » devant l'Université de Cambridge début mars, confirmant sa volonté de revenir à la vie publique, après une première conférence à Pékin, organisée par ses réseaux en Chine.

Dominique Strauss-Kahn doit donc s'exprimer le 9 mars devant la Cambridge Union Society, à l'origine de l'invitation.

Pourtant, cette invitation ne fait pas l’unanimité et soulève la colère de la CUSU (Cambridge University Student’s union) women's campaign qui a lancé à la Cambridge Society un appel à retirer l’invitation, dans une lettre ouverte.

Ainsi le http://cambridgetab.co.uk/news/ditch-dsk-cries-cusu-campaign

Titrait le 22 février : « Ditch DSK »

“The CUSU Women’s Campaign has called for Dominique Strauss-Kahn to be disinvited to the Union Society.”

Traduction : “Laissez tomber DSK, la CUSU Women’s Campaign a appelé la société de l’union à retirer son invitation à DSK”

Une pétition a également été lancée, appelant à « boycotter la conférence donnée par Dominique Strauss-Kahn ».

 

La pétition énonce clairement que DSK a réussi à « échapper » à la justice dans les affaires Nafissatou Diallo et Tristane Banon pour des raisons qui ne l’innocentent pas. Au travers de ces affaires, elles estiment que « le sexisme a démontré ainsi qu’il était institutionnalisé au sein des tribunaux ». 

Pour se défendre, Katie Lam, l’actuel président de l’Union répond que cette invitation ne constitue pas un soutien ni une approbation du comportement de DSK.

La pétition ironise également sur le fait que la venue de DSK est prévue le lendemain de la Journée internationale de la femme, qui a lieu chaque année le 8 mars.

Cette pétition a déjà recueilli plus de 300 signatures.

Outre les affaires du Sofitel et de Tristane Banon, les récents développements de l’affaire Carlton, avec une éventuelle mise en examen de DSK pour proxénétisme et complicité d'abus de biens sociaux, ont achevé de mettre à mal une image déjà largement écornée. 

Dominique Strauss-Kahn aura de plus en plus de mal à crier au complot sans faire sourire des deux côtés de l'Atlantique.

Ci-après, le texte de La lettre ouverte et de la pétition de la CUSU women's campaign (en anglais) http://www.womens.cusu.cam.ac.uk/campaigns/strausskahn/


Lire l'article complet, et les commentaires