L’armée russe aux prises avec les incendies

par RomRom
samedi 7 août 2010

L’état d’urgence décrété par le président Medvedev la semaine dernière a placé les militaires au coeur de la lutte contre les incendies qui ravagent le pays. Une base entière détruite et les menaces sur un site de production d’armes nucléaires illustrent cependant l’impuissance de l’armée.

Certains luttent avec des moyens dérisoires : peu de protection contre les flammes ou les fumées. Des civils apportent même leur aide avec de simples seaux d’eau.

La semaine dernière, c’était la catastrophe. Les installations militaires de Kolomna, un site de l’aéronavale au sud-est de Moscou, étaient ravagées par les flammes. L’Etat-Major, le département financier, 13 entrepôts d’équipements aéronautiques et 17 terrains de stockage ainsi que leurs véhicules ont été détruit. Un site à sensations, Life News, évoque la perte de près de 200 avions.

La Russie a échappé à un drame beaucoup plus grave hier. Les flammes ont commencé à menacer le centre nucléaire de Sarov. Sur ce site, de la matière fissile destinée à des armes nucléaires est produite depuis l’ère soviétique. L’ensemble des matériels explosifs et radioactifs ont dû être évacués. « Même en cas de situation extrême [...] il n’y a pas de risques pour la sécurité nucléaire » promet Sergueï Kirienko, patron de l’agence russe en charge de ces équipements.

Dmitri Medvedev, le président russe, a tout de même donné l’ordre hier de renforcer la protection des sites stratégiques. Il s’inquiète notamment des bases militaires et des centres de la Défense, « extrêmement dangereux ». Il évoque en particulier les dépôts d’armes et de munitions en rappelant l’incendie de l’un d’entre eux en novembre dernier à Oulianovsk qui avait semé la panique.

L’armée a été appelée par M. Medvedev à mettre en place tous les moyens possibles pour lutter contre les incendies dès vendredi dernier. Hier, les responsables de la base aéronavale de Kolomna ont été sanctionnés : le commandant de l’aviation de marine, Nikolaï Kouklev a été limogé et le commandant en chef de la marine, l’amiral Vladimir Vissotski a reçu un avertissement.

En attendant, les flammes continuent de ravager le pays. Les derniers bilans parlent de 50 personnes tuées. Près de 200 000 hectares sont couverts par les incendies. Leur nombre est monté à 589. Si 254 ont été éteints au cours des dernières 24 heures, 373 nouveaux sont apparus. En tout, 162 000 personnes sont mobilisées, civils et militaires inclus, pour combattre le feu.


Lire l'article complet, et les commentaires