La Chine, cet ogre des technologies propres

par Ecoloteky
vendredi 19 février 2010




Nous vous parlons régulièrement des efforts entrepris par la Chine pour se mettre aux énergies renouvelables et aux cleantechs en général. C’est notamment dans l’éolien que ses progrès ont été les plus remarquables (en devenant un leader mondial de ce secteur, en innovant sur des gratte-ciel à alvéoles éoliennes tout à fait remarquables ou encore du gigantesque projet du barrage des Trois-Gorges), mais ce grand pays fait des efforts dans d’autres technologies (Cleantechnica). Ceci peut-être pour répondre à cette phrase d’Obama qui affirmait que « le pays qui sera leader dans les technologies propres sera la locomotive économique du monde ».

Une statistique pour montrer le terrain sur lequel nous nous trouvons : le magazine Forbes a récemment classé les plus grands investissements dans les cleantechs, et 5 des 10 premiers se situent en Chine. Et comme souvent lorsque l’on parle de ce pays, c’est la taille qui fait la différence.




Dans l’éolien, si le plus grand champ au monde se trouve actuellement au Texas (782MW), la Chine est en train de construire un véritable corridor éolien qui devrait atteindre les 5 000MW cette année et 20 000 MW à terme. Soit 25 fois le record actuel, qui fait passer le champ de Roscoe au Texas pour un jouet.

Toujours dans la comparaison des records, la Chine a annoncé qu’elle était sur le point de construire un projet de champ solaire thermique de 2 000MW, soit 5 fois la taille du record actuel détenu par la Californie. Le photovoltaïque est aussi à l’honneur avec un projet de la même taille (2 000MW), loin, très loin devant le plus grand champ actuel qui se situe en Espagne et dont la capacité est d’un « petit » 60MW.

Qu’est ce qui explique ce gigantisme ? Voici quelques pistes proposées par Jonathan Fahey du magazine Forbes :

« Si les économies d’échelles permettent d’amoindrir le coût du MW supplémentaire, il ne faut pas oublier que les risques augmentent aussi. Donc pour le développeur, « bigger is better », mais pas forcément pour les financeurs et assureurs, ce qui limite, aux Etats-Unis, la taille de ces projets. Autre motif : le plan de relance, qui n’est pas infini, du coup, ce sont les petits projets, plus facile à mettre en œuvre et à « vendre », qui sont sélectionnés, au détriment d’un ou deux « giga-projets » qui consommeraient la totalité de ces crédits. Enfin, le cadre juridique est plus strict aux Etats-Unis. Pour la géothermie, la barre des 50MW entraine une procédure très différente – et plus complexe ».

Au final, la Chine bat les Etats-Unis à plate couture en ce qui concerne les dépenses prévues ces prochaines années dans les cleantechs, avec près de 440 milliards de dollars côté chinois contre 69 côté américain. Un rapport de 7 à 1. Enfin, tout n’est pas si noir puisque pour l’instant, la Chine s’appuie sur des technologies principalement américaines. Et l’on ne sait pas si la gestion de parcs si grands peut être viable.

Lien image : http://cleantechnica.com/2010/02/02/wow-china-is-serious-about-clean-energy/


TechnoPropres

Lire l'article complet, et les commentaires