Le « chaos » abidjanais

par le moine du côté obscur
mercredi 2 mars 2011

Le mot est faible même si on en parle si peu dans les médias mainstream. J'ai déjà donné ma position sur les deux démons qui se battent pour avoir le pouvoir dans notre jadis beau pays, démons qui s'appellent Ouattara et Gbagbo. Je ne supporte aucun des deux car j'estime qu'aucun des deux ne peut apporter ce que j'espère, un pays en paix et où les gens se regarderont enfin comme des frères et soeurs.

Les deux camps sont des champions de la propagande et quand il y a un évènement il y a toujours au moins deux versions (forcément contradictoires), il est donc difficile de savoir où se trouve la vérité. Je sais que Gbagbo se fait passer pour altermondialiste mais ce discours ne séduit que les naïfs ou ceux qui ont un intérêt avec cet individu. J'ai passé l'âge de croire au père Noël et le mépris que j'ai pour ces vendeurs d'illusion est immense. Les bribes d'information que j'ai ici et là me font penser que le pire est encore devant nous car les germes du chaos sont semés.

Un quartier fait beaucoup parler de lui en ce moment, le quartier d'Abobo. Ce quartier a toujours été un quartier chaud bouillant si bien que certains l'appellent "Abobo la guerre". Ce quartier c'est connu soutient en grande majorité Alassane Ouattara même si ici et là il y a quelques supporters de Gbagbo dont beaucoup ont plié bagages depuis quelques temps pour des raisons évidentes de sécurité. Dans ce quartier donc un conflit armé d'une rare violence semble s'y dérouler depuis quelques temps obligeant une grande partie des habitants pro-Ouattara ou non, à s'exiler. Le week-end par exemple des hommes, femmes et enfants quittaient le quartier à pied, un spectacle pathétique. Des histoires tragiques m'ont été rapportées (histoires que je prends bien sûr avec des pincettes quoiqu'elles soient tout à fait plausibles) comme notamment celle de cette femme qui aurait accouché dans une station service. Une autre source m'a dit encore que les cadavres jonchaient les rues d'Abobo, victimes d'un conflit armé entre les forces pro-gbagbo et une mystérieuse force armée que d'aucun surnomme le commando invisible au sujet duquel on entend tout et n'importe quoi (pour d'autres ce ne serait que les rebelles du nord mais la question qu'on vient à se poser est comment ces rebelles peuvent-ils être présents en si grand nombre dans Abidjan ?). En tout cas d'après certains témoins des combats à l'arme lourde s'y sont déroulés et ont été entendus dans d'autres quartiers à proximité si bien que des personnes y résidant n'ont pas fermé l'oeil de la nuit. Les histoires les plus incroyables circulent à propos de cette force armée dite invisible et je préfèrerais ne pas m'en faire le relais car on se croirait en plein film de science-fiction. Quoiqu'il en soit dans le camp Gbagbo certaines décisions ont été prises (décisions qui traduisent un certains désarroi ou une folie grandissante c'est selon) et le pire est à craindre.

Des armes ont été distribuées à des civils pro-Gbagbo et plusieurs "accidents" ont eu lieu car ces civils manient mal ces armes. Ma tante me parlait d'une personne qui avait abattu son neveu dans le noir le prenant pour "un rebelle". Je ne parle pas aussi des barrages sauvages des pro-Gbagbo qui fouillent les véhicules et qui profitent pour faire du racket voir voler les biens des gens. Et des témoignages viennent de plusieurs citoyens pas forcément supporters de Ouattara. Quant aux prétendus forces de l'ordre on se demande bien ce qu'elles font ! Ces jeunes qui fouillent les véhicules devant les regards passifs de "corps habillés" disent rechercher les rebelles. Mais si des rebelles sont à Abidjan cela ne serait guère étonnant vu que les policiers et autres "corps habillés" s'illustrent plus par leur volonté de faire du racket qu'à assurer la protection des gens et des biens. Il suffit que vous corrompiez un policier et il vous laisse passer même si vous roulez à vive allure et les libanais par exemple s'en donnent à coeur joie. Généralement 1000 francs cfa (environ 1,5 euros) suffit largement. Avec des "forces de l'ordre" si aisément corruptibles comment être supris que des armes aient été introduites à Abidjan ? Gbagbo dit que son pays est en guerre, soit ! Et son clan n'a pas su générer une armée disciplinée et patriote ? Cela est un des plus grands reproches que je lui fais. Tout part à la dérive dans ce pays, et dans les hôpitaux c'est souvent la cata. Saviez-vous par exemple que devant un hôpital (plus précisément celui de Yopougon) des partisans pro-Gbagbo filtraient les blessés pour savoir qui devaient être soignés ou pas ? Savez-vous que dans certains quartiers on brûle des gens vivants à cause de leur appartenance politique ? Que des maisons sont pillées et saccagées quand on vous soupçonne d'être du mauvais bord ? Alors oui je dis que ce pays est au bord du gouffre et certains disent d'ailleurs qu'un grand clash est imminent. Dans la nuit du dimanche au lundi alors qu'un couvre-feu a été décreté des partisans pro-Gbagbo civils se promenaient dans la rue, armes au poing, tirant même en l'air à plusieurs reprises ! En plus on s'en prend aux nordistes, à certains musulmans (quoiqu'on dise le problème religieux est fort notamment en chrétiens évangéliques pro-Gbagbo et musulmans pro-Ouattara) et à des baoulé que l'on soupçonne d'avoir voté pour Ouattara. Les raisons qui ont rendues Ouattara populaire surgissent à nouveau notamment la stigmatisation des nordistes soupçonnés d'être des partisans de Ouattara. Mais vous savez je suis un homme qui ne m'arrête pas à ce qu'il y a au bout de mon nez et j'essaie de voir plus loin. Mon sentiment est que Ouattara et Gbagbo sont deux cancers qui s'alimentent l'un l'autre.

Rien ne me dit que le but du duo infernal Gbagbo-Ouattara n'est pas de détruire complètement la Côte d'Ivoire et le livrer aux puissances dominantes. Parce que leur guéguerre en train de détruire complètement le pays. Je l'ai dit plusieurs fois Gbagbo a eu l'occasion en 2000 d'être un grand président même s'il avait été élu dans les conditions calamiteuses. Mais qu'est-ce qui s'est passé ? Ses partisans ont tué, violé et martyrisé plusieurs nordistes dans le quartier.... d'Abobo (il est peu étonnant que ces gens aient en majorité épousé la cause des rebelles du nord quand ceux-ci ont dit qu'ils venaient défendre leurs droits) ! Ces gens ont souvent été agressés car on les spouçonnait d'être pro-Ouattara. D'ailleurs quand vous discutez avec les gens d'Abobo beaucoup vous disent que ça recommence comme en 2000. Parce que juste après les élections on m'a rapporté que des exactions ont été commises comme en 2000. Allez dire à certains nordistes que vous supportez Gbagbo et vous verrez leur réaction. Allez dire à la famille de mon père que vous voulez épouser une femme qui supporte Gbagbo et vous verrez sa réaction ! Evidemment dans cette confusion on ne peut savoir qui fait exactement quoi. Il y a dit-on (je dis dit-on parce que je n'en ai jamais croisé) des miliciens libériens et autres qui commettent des exactions. De ce qu'on m'a dit ces miliciens travaillent pour Gbagbo (tiens ça rappelle la Lybie ça). Le fait est qu'il semblerait qu'ils sévissent en pleine nuit, alors même qu'un couvre-feu décreté par le camp Gbagbo est en place ! Avouez que c'est quand même troublant (si toutefois cela s'avère vrai). Mais je sais pour en avoir déjà rencontré que dans le camp Gbagbo certains vouent une haine pathologique aux nordistes et ne seraient pas contre des exactions à l'encontre de ces populations qu'ils accusent à mot à peine voilés d'être des traitres. Quand ces cinglés sont amis avec vous ils en arrivent à oublier que vous êtes nordistes et là ils se lâchent. J'ai beau leur dire que c'est à cause de ce genre de comportements que Ouattara est devenu populaire rien n'y fait. Pour certains "sudistes", nordistes = Alanassanistes. On leur fait remarquer alors que plusieurs nordistes occupe des postes importants dans le parti de Gbagbo (notamment Mamadou Koulibaly président de l'assemblée nationale et militant de longue date du parti de Gbagbo) et là confus, ils disent que ce n'est pas pareil ou que ce sont des cas exceptionnels... Plus limités intellectuellement tu meurs. Donc si j'avais la conclusion rapide, je pourrais dire que ces cinglés pro-Gbagbo seraient capables tels les nazis de commettre un génocide sur les nordistes. Je suis d'un père nordiste (du groupe des mandé) et d'une mère issu du centre plus précisément du groupe akan, donc si on suit la logique dans laquelle on (quant à savoir qui est on...) voudrait me faire rentrer j'aurais toutes les raisons du monde de me méfier comme la peste des pro-Gbagbo. Je préfère me méfier des deux camps car la raison n'y est plus et ce sont les émotions qui règnent..... pour le pire. Mais à vrai dire tout ce souk commence sérieusement à me sortir par les pores.

Je pense que la solution est que les deux sinistres personnages que sont Ouattara et Gbagbo sortent du décor mais nous savons que leurs partisans fanatiques ne l'accepteront pas aussi facilement. Car ne nous leurrons pas, Ouattara a beaucoup de partisans parmi les jeunes principalement du nord et qui sont prêts à faire (et qui l'ont déjà fait à ce que je sais) couler le sang des partisans de Gbagbo quitte à faire des pactes "avec le diable". D'ailleurs cette mystérieuse armée invisible qui fait des misères à l'armée pro-Gbagbo à Abobo serait en partie constituée de ces jeunes là, à qui des légendes urbaines prêtent des pouvoirs surnaturels comme le dont de devenir invisible (d'où le nom de cette armée) ou pour certains d'entre eux d'être insensibles aux balles. Mais cela n'est peut-être qu'un ensemble de rumeurs propagé par les soldats mal formés et pas prêts pour la guerre de Gbagbo quand ils croisent des ennemis organisés et aguerris à l'art de la guerre. Car l'armée gbagboiste est parfois risible par bien des aspects tant elle fait quelques fois preuve d'amateurisme. Quoiqu'il en soit il y a de la haine dans l'air et on entend des discours vengeurs et terribles dans les deux camps. Comme je l'ai sans doute déjà dit des couples mariés sont à la dérive à cause de cette crise socio-politque car les deux conjoints sont de bords politiques différents et des amis d'enfance en sont arrivés à se regarder en chiens de faïence. J'aimerais bien qu'on reprenne les élections sans Ouattara, sans Gbagbo et sans Bédié. Mais on se demande si cela résoudrait les problèmes tant il y a de haine et de rancoeur. Qu'ont par exemple dans le coeur ces gens qui ont tout perdu à Abobo ? Ces déplacements massifs rappellent un peu ceux qui ont eu lieu au moment du conflit entre l'armée pro-Gbagbo et les rebelles dans le nord. Il y aura vraisemblablement un clash violent, en ce qui me concerne c'est une quasi-certitude. Il reste à savoir ce qui restera de la Côte d'Ivoire après et comment les morceaux seront recollés.

On m'a rapporté hier encore des incidents. Des gens auraient été brûlés vif dans le quartier de Yopougon (quartier que l'on dit généralement acquis à la cause de Gbagbo) quand d'autres auraient été découpés dans le quartier de Koumassi où une vive tension existe entre les partisans de Gbagbo et ceux de Ouattara. J'ai eu au téléphone hier une amie à l'intérieur du pays (plutôt partisane de Gbagbo) qui m'a fait part de sa vive inquiétude car des rumeurs parlent d'une guerre imminente entre l'armée gbagboïste et celle des forces nouvelles (les ex-rebelles du nord) entièrement acquise à la cause de Ouattara. La ville dans laquelle cette amie se trouve n'est pas très éloignée de la zone sous contrôle de ces forces nouvelles. Bref ça sent mauvais, très mauvais même.


Lire l'article complet, et les commentaires