Le sort de Prigojine et Outkine : « Poutine ne pardonne personne »

par Sylvain Rakotoarison
jeudi 24 août 2023

« D’après la liste des passagers, parmi eux se trouvent le nom et le prénom d’Evgueni Prigojine. » (Agence fédérale du transport aérien russe, le 23 août 2023).

L'annonce est arrivée par des sources russes en fin d'après-midi ce mercredi 23 août 2023. L'origine russe des sources a laissé la possibilité d'une désinformation mais le crash lui-même et les noms des victimes semblent avoir été confirmés par la suite. Un avion (un Embraer ERJ-135 immatriculé RA-02795) s'est écrasé sans laisser de survivants, dans la région de Tver, entre les communes de Koujenkino et de Khotilovo, situées le long l’autoroute Moscou-Saint-Pétersbourg, à 180 kilomètres au nord-ouest de Moscou. L'avion venait de Moscou et avait pour destination Saint-Pétersbourg. Il y avait dix personnes à bord, dont trois membres d'équipage. La présence, parmi les passagers, des deux chefs du groupe paramilitaire russe Wagner Evgueni Prigojine (62 ans, né le 1er juin 1961 à Saint-Pétersbourg) et Dmitri Outkine (53 ans, né le 11 juin 1970 dans la région de Sverdlovsk) semble avoir été confirmée.

À 19 heures 11 (heures de Moscou), l'avion n'aurait plus donné de signe de vie alors qu'il était à 8 000 mètres d'altitude. À 19 heures 17 (heure de Paris), le journal "Le Monde" a précisé dans une dépêche : « La chaîne Telegram Grey Zone, proche de M. Prigojine et du Groupe Wagner, confirme l’information. Et accuse explicitement l’armée russe de l’avoir descendu avec un missile antiaérien. Grey Zone assure que des témoins ont entendu "deux explosions caractéristiques du travail de la défense antiaérienne" et se fonde également sur des traces observées dans les vidéos du crash diffusées en ligne. Selon plusieurs chaînes Telegram, dont Baza, qui dispose de bons relais auprès des forces de sécurité, Dmitri Outkine était également à bord. Cet homme discret, connu pour ses sympathies néonazies, était le vrai fondateur de la milice "Wagner", son nom de guerre. ». Les corps de huit personnes auraient déjà été retrouvés dans les débris sur le lieu du crash, selon les services d'urgence cités par RIA Novosti.

Des sources affirment qu'Evgueni Prigojine se rendait effectivement à Saint-Péterbourg ce mercredi. Il avait laissé une dernière apparition publique sur sa chaîne Telegram le 21 août 2023 en affirmant, devant un paysage désertique, être en Afrique : « Nous travaillons. La température est de 50°C, tout comme nous aimons. La SMP [société militaire privée] Wagner rend la Russie encore plus grande sur tous les continents, et l’Afrique plus libre. ». Il est libre, Max...

En d'autres termes, il faudra bien entendu que ces informations soient complètement confirmées, Evgueni Prigojine et Dmitri Outkine ont été tués dans un accident provoqué par plusieurs explosions de missiles. On pourra toujours faire les mêmes bavardages que pour d'autres "accidents", l'idée qu'ils ont été assassinés paraît très vraisemblable (et sans doute jamais confirmée), et l'idée qu'on a tué huit autres personnes pour cela doit faire vomir. Mais en Russie, depuis le 24 février 2022, on n'est plus à "ça" près, vu les centaines de milliers de morts que la tentative d'invasion russe en Ukraine a entraînées.

Il me serait difficile de pleurer sur ces deux miliciens à la mine patibulaire, ils avaient le physique de l'emploi, c'est-à-dire, soyons simplistes, celui des méchants. Il est probable que j'aurais changé de trottoir si j'avais dû les croiser un soir dans une ville. Leur fierté était sans doute d'impressionner, de se montrer durs. On périt souvent par là où l'on pêche.

Je m'étonnais, depuis ce putsch manqué du 24 juin 2023 : pourquoi ou comment Vladimir Poutine pouvait-il laisser encore en vie Prigojine et Outkine qui avaient très consciemment défié son autorité ? On ne savait pas encore de quelle manière ils allaient être tués, un thé au polonium 210, comme l'espion Alexandre Litvinenko le 23 novembre 2006, un assassinat par balles, comme l'ancien Vice-Premier Ministre Boris Nemtsov le 27 février 2015, ou un avion qui s'écrase, comme le général Alexandre Lebed (ancien candidat à la Présidence de la Fédération de Russie) le 28 avril 2002, etc. Mais on se doutait bien que cela arriverait bien plus vite qu'une mort naturelle.

Sans doute Vladimir Poutine avait de nombreuses occasions pour s'en prendre à la vie des deux lascars. Le choix de la date est donc elle-même très symbolique puisque le même jour, le Président de la Fédération de Russie participait, en visioconférence, au Sommet des BRICS qui se tenait en Afrique du Sud.



Sur Twitter, Mykhaïlo Podoliak, conseiller du Président ukrainien Volodymyr Zelensky, a immédiatement réagi : « L’élimination spectaculaire de Prigojine et du commandement de Wagner deux mois après [leur] tentative de coup d’État est un signal de Poutine aux élites russes avant les élections de 2024 (…). Poutine ne pardonne à personne. ».

À l'instar du Président américain Joe Biden (« Je ne sais pas encore tout à fait ce qu’il s’est passé, mais je ne suis pas surpris. Peu de choses se passent en Russie sans que Poutine y soit pour quelque chose. »), personne ne pourrait être réellement étonné de leur mort, alors que leur aventureuse initiative contre le Kremlin il y a exactement deux mois avait provoqué la mort de plusieurs (dizaines de ?) personnes (des Russes) et la destruction de plusieurs appareils militaires.

Sur l'évolution de la guerre en Ukraine, il n'y aura probablement aucun impact. On pourra en revanche penser que le destin du Niger ne sera donc plus sous l'éventuelle influence de Prigojine et Outkine. Ces deux disparitions sont la conséquence du putsch manqué et sans doute y en aura-t-il encore d'autres par la suite. Éliminer ses adversaires politiques, c'est ce que fait Vladimir Poutine minutieusement depuis le 31 décembre 1999.



Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (23 août 2023)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Evgueni Prigojine.
Hélène Carrère d'Encausse.
Sergueï Kirienko.
Victoria Amelina.
Alexandre Adler.
L'effondrement du pouvoir de Poutine.
Putsch en Russie : faut-il sauver le soldat Poutine ?
Poutine en état d'arrestation !
Aeroflot.
Staline : combien de morts sur la conscience ?
Ukraine, un an après : "Chaque jour de guerre est le choix de Poutine".
L'Ukraine à l'Europe : donnez-nous des ailes !
Les 70 ans de Vladimir Poutine.
Le centenaire de l'URSS.
Kherson libéré, mais menace nucléaire ?
Volodymyr Zelensky demande l'adhésion accélérée de l'Ukraine à l'OTAN.
Ravil Maganov.
Mikhaïl Gorbatchev.
6 mois de guerre en Ukraine en 7 dates.
Les massacres de Boutcha.
Le naufrage du croiseur russe Moskva.
L’assassinat de Daria Douguina.
Dmitri Vrubel.
Kiev le 16 juin 2022 : une journée d’unité européenne historique !
L'avis de François Hollande.
Volodymyr Zelensky.
Poutine paiera pour les morts et la destruction de l’Ukraine.
Ukraine en guerre : coming out de la Grande Russie.
Robert Ménard, l’immigration et l’émotion humanitaire.
Ukraine en guerre : Emmanuel Macron sur tous les fronts.
Nous Européens, nous sommes tous des Ukrainiens !
Klim Tchourioumov.
Après Vostok 1, Sputnik V.
Evgueni Primakov.
Irina Slavina, le cauchemar par le feu.
Trotski.
Vladimir Poutine au pouvoir jusqu'en 2036 ?
Anatoli Tchoubaïs.
Vladimir Poutine : comment rester au pouvoir après 2024 ?


 


Lire l'article complet, et les commentaires