Le vrai visage des indépendantistes catalans

par Marie Manu
samedi 4 novembre 2017

Le masque tombe

Après une vague de soutien aux pauvres catalans persécutés par Madrid le voile tombe enfin. Le chef de file du gouvernement de la Catalogne Carles Puigdemont est en fuite en Belgique, ses partisans sont partagés entre la honte, l'amer déception et la colère. On le serait à moins ! Le leader du parti de la Generalitat et ses sbires leur a fait croire monts et merveilles : la Catalogne est capable de se suffire à elle-même, elle peut même devenir un quasi paradis fiscal où l'argent coulerait à flots, pour eux-seuls mais seulement pour eux seuls. Ils n'ont besoin de personne, ils préfèrent vivre en vase clos rien qu'entre-eux, parler catalan et danser la Sardane... tout le reste est inintéressant voire inexistant à leurs yeux... ils vivent catalogne, ils pensent catalogne, de manière obsessionnelle. Sauf que dans la réalité les grandes entreprises quittent le navire !

Mais qui sont ces gens ? Quelle est leur psychologie ? Il faut savoir tout d'abord que leur intérêt premier est financier, ils estiment qu'étant la région la plus riche d'Espagne il est normal qu'ils conservent le produit de leurs richesses pour eux seuls, égoïstement, ils ne sont pas partageurs. De plus ils haïssent tout ce qui n'est pas catalan, ils s'en vantent ouvertement et publiquement. Il ne fait pas bon vivre dans les fiefs où les indépendantistes sont majoritaires à savoir Girona et Figueres... français fuyez !! Ces gens vous font vite comprendre que vous n'êtes rien, ils vous méprisent et vous persécutent dès qu'ils vous entendent parler français, idem avec les espagnols non catalans. C'est comme une mafia. D'ailleurs à l'entrée nord de Figueres un panneau annonce la couleur : "Ni espagnols ni français". Quant aux catalans anti-indépendantistes ils subissent des menaces de leurs voisins ou même des membres de leur propre famille s'ils osent arborer un drapeau espagnol ou exprimer librement leu opinion.

La réalité fait peur : ils pensent réellement être une race supérieure (tiens ça rappelle quelqu'un...) totalement déconnectés de la réalité, en pleine fantasmagorie ils s'enferment dans un autisme pitoyable et entêté. Constamment dans des rapports de force avec les étrangers sur place, avec le gouvernement espagnol etc, ils trouvent néanmoins tout à fait normal de demander un soutien à l'Europe. 

Le débat de l'émission télé "C dans l'air" du 31 octobre a parfaitement illustré ceci. Une indépendantiste invitée Roser Cusso a osé affirmer face aux autres intervenants de l'émission totalement médusés par ses propos, que le peuple d'Espagne n'est pas légitime à donner son avis sur l'indépendance de la Catalogne. Puigdemont n'a pas fuit en Belgique mais il s'est sacrifié en quelque sorte afin d'éviter de causer des troubles (sic). Madrid ne respecte pas les droits de l'homme, les madrilens scandent des slogans franquistes... ça c'est le clou du spectacle ! Car en réalité ils en sont encore là, ils n'ont pas compris que cette sombre période de l'histoire espagnole est révolue ou alors ils font semblant de l'ignorer pour justifier leur volonté impérieuse et obsessionelle de devenir indépendants afin de conserver leur "précieux". Qu'auront-ils gagné finalement avec toute cette mascarade ? Rien, ils ont perdu momentanément leur autonomie et la face devant le monde entier... c'est pathétique... mais finalement c'est tout à leur image.


Lire l'article complet, et les commentaires