Perfidie d’une mascotte l’agonie

par ploutopia
lundi 19 avril 2010

La bête est mourante, elle agonise au fond de son trou, tous les grands spécialistes, économistes, scientifiques, philosophes et politologues sont penchés sur son cas. Tous les projecteurs médiatiques sont braqués sur elle. Tous cherchent et diagnostiquent en attendant l’oracle salvateur qui nous permettrait de reprendre le cours tranquille de nos vies. La bête, n’est pas le capitalisme, qui a encore quelques beaux jours devant lui, mais sa mascotte, les Etats-Unis. Tel un cavalier touché en pleine course, il cherche à se rétablir par tous les moyens.

Le dollar, sang de la bête, vecteur de 70% des échanges mondiaux est encore dans les poches des vampires capitalistes. La crise économico-financière est parvenue à ouvrir certains pans de lumière sur leurs sombres refuges et pratiques occultes (paradis fiscaux, titrisation, spéculation, blanchiment d’argent, trafics illégaux, etc.). Eblouis, ils ont vite fait de changer de place ou de gentiment fermer les rideaux en laissant quelques boucs émissaires en pâture : Bush, Maddof, Lippens… A la place de Bush, ils ont trouvé un homme de couleur, charismatique et médiateur. Un homme, tel un ange sorti de l’ombre, paré de vertu et de bonté, qui pourra, encore et toujours, laisser les vampires en paix.

Alors qu’on nous rabat les oreilles avec un programme de désarmement nucléaire qui n’en est pas un, on diabolise en même temps l’Iran, dernier bastion pétrolifère résistant à l’hégémonie US et capitaliste. Après l’Irak, l’Iran. Ce qui a marché sous Bush fils devrait être d’autant plus faisable sous le fraichement nommé prix Nobel de la paix. Et surtout, pas un mot sur l’arsenal nucléaire Israélien au beau milieu du Moyen-Orient pétrolier.

Le nouveau START (Strategic Arms Reduction Treaty) permet à chacune des deux parties de conserver 1 550 têtes nucléaires déployées, soit un nombre à peine inférieur (10 % environ) à l’actuel (…)

C’est avec ces faits que le président Obama se présentera le 12 avril au Conseil de sécurité, en exhibant le nouveau START qui confère aux deux plus grandes puissances nucléaires, détentrices de 95 % des plus de 23 000 armes nucléaires existant dans le monde, le droit de « guider » la lutte contre la prolifération des armes nucléaires. Le doigt accusateur sera pointé sur l’Iran (comme le confirme la rencontre Obama-Sarkozy du 31 mars), accusé de vouloir fabriquer la bombe atomique, tandis qu’on laissera à coup sûr dans l’ombre le fait qu’Israël possède un arsenal de centaines d’armes nucléaires, qu’il garde pointées sur d’autres pays de la région.

Nouveau traité START et vieille politique de puissance

Obama coupable d’hypocrisie « politique », ploie sous la pression des lobbies et des médias. Il est manipulé de toute part. Ce qui est désolant c’est qu’il puisse encore dire que « les Etats-Unis sont encore capable de grandes choses ».

Car au sujet de la réforme du système de santé dont on nous a également rabattu les oreilles, on apprend que ce projet de loi n’est qu’un « moyen supplémentaire de renflouement de Wall Street et qu’il n’a ni le souci de réduire les dépenses publiques, ni celui du bien-être de la population (…) Ce projet de loi vise à augmenter les profits des sociétés d’assurance aux dépens des contribuables (…) Les familles qui n’ont pas les moyens de payer les cotisations élevées, les franchises et tout ce qui n’est pas remboursé, qui représentent, en général, selon les estimations, entre 15 et 18% des revenus des familles, devront se passer de couverture maladie, ce qui augmentera le nombre des personnes non assurées. Les compagnies d’assurance privées peuvent unilatéralement augmenter les prix sans plafonnement et monopoliser les marchés locaux pour écraser la concurrence. »

Ah, ils nous la vendent bien, la réforme du système de santé d’Obama !

Des médecins dénoncent la réforme santé d’Obama

Dans le même temps (réforme santé, nucléaire, Israël-Iran) ailleurs : « en Indonésie viennent d’être publiées des informations sur le rôle des forces armées indonésiennes soutenues par les Etats-Unis dans les assassinats de militants politiques survenus l’an dernier, dans la province d’Aceh, quelques jours avant les élections locales. Aceh est une province riche en ressources, située à l’ouest de l’Indonésie. (…) Le gouvernement des Etats-Unis mène d’intenses négociations avec le Congrès sur la possibilité de rétablir l’aide à l’armée indonésienne »

La mauvaise recette d’Obama pour l’Indonésie

Tout cela sans négliger la présence militaire US en Irak pour le pétrole et en Afghanistan pour la drogue. Sans oublier l’endoctrinement islamophobe et les discours haineux sur l’axe du mal tout en prétendant apporter « paix » et « démocratie » dans le monde. Guatemala, Vénézuela, Equateur, Honduras, Panama, Chili, Iran, Irak, Yemen, Tchad, Nigeria, Rwanda, Tibet, etc, etc. nombreux sont les pays à avoir été victimes des manigances, coups d’Etats et falsification de la réalité par les Etats-Unis. Il faut lire Paul KENNEDY, John PERKINS ou Michel COLLON pour comprendre les techniques impérialistes d’appropriation des ressources planétaires. Techniques fondées sur la psychologie des foules et les effets d’annonce. La politique des Etats-Unis n’a pas changé et ne changera pas. Ce n’est pas Obama ou le pape qui y changeront quoi que ce soit.

Et qu’on ne jubile pas trop vite en pensant qu’il n’y a que les Etats-Unis. Tous les Etats « développés » ont recours à ce genre de pratiques. Pratique nécessaire pour assouvir nos appétits de consommateurs jamais contents, jamais satisfaits…

Les Etats-Unis sont la mascotte d’un rêve d’enfant gâté. Un rêve qui se meurt. Un rêve qui prend ses désirs pour des réalités. La fin d’un rêve. La fin d’un mythe.

Pour ma part, je vais maintenant cesser de relater les fourberies de cette mascotte. Un site le fait avec beaucoup de professionnalisme, je ne puis qu’en recommander une lecture régulière, ne fusse que pour avoir un autre son de cloche : http://michelcollon.info

Il existe aussi l’excellent blog d’emcee : http://blog.emceebeulogue.fr/

Quelques articles en vrac

Nigeria - pétrole

Afghanistan - opium

Le monde nous appartient (Noam CHOMSKY)

Tibet, victime ou instrument ?

Démocratie mensonge, le cas palestinien

Un message des faucons de Washington (Honduras)

Les 5 règles de la propagande de guerre, cas du Honduras

 

1. Cacher l’Histoire.
2. Cacher les intérêts économiques.
3. Diaboliser l’adversaire.
4. Blanchir nos gouvernements et leurs protégés.
5. Monopoliser l’info, exclure le vrai débat.


Lire l'article complet, et les commentaires