Trump menace l’Iran de conséquences très graves

par moderatus
vendredi 11 mai 2018

Mardi 8 mai, comme prévu et annoncé depuis longtemps, Trump dénonce le traité avec l'Iran, un accord ridicule, affirme-t-il.

Il met en place des sanctions immédiates contre l'Iran et remettra en vigueur les sanctions passées dans les mois qui viennent.

Il donne six mois aux entreprises comme Renault ou PSA pour sortir d'Iran avant que des sanctions ne les pénalisent.

Pour Trump, c'est un très mauvais accord, un accord de dupes.

Si on examine les termes de cet accord, il faut reconnaître qu'il comporte d'énormes lacunes et des zones obscures.

Cet accord datant de 2015 a prévu en effet :

La levée de toutes les sanctions économiques envers l’Iran avec en contrepartie la limitation des ambitions nucléaires militaires de Téhéran.

Mais c'est un accord a minima.

-Il ne permet pas aux experts de l'Agence Internationale de l’Énergie Atomique (AIEA) d'inspecter les sites militaires les plus sensibles. Se fier au bon vouloir et à la parole des Iraniens est aléatoire.

-Par contre cet accord permet à l'Iran, la poursuite d'un inquiétant programme de missiles balistiques à longue portée.

-cet accord permet enfin à partir de 2025, c'est-à-dire demain, à l'Iran de se doter de l'arme nucléaire. Ce qui fait réagir l'Arabie saoudite qui affirme que si l'Iran possède l'arme nucléaire, eux aussi la produiront. C'est l'escalade, une course aux armements ultra dangereuse au Moyen-Orient.

Pour l'instant cet accord a permis à l'Iran d'éviter la faillite, de vendre son pétrole et d'augmenter son implication dans les conflits de la région.

Téhéran a eu la possibilité financière de s'impliquer dans le conflit syrien, mais aussi en Irak, au Liban ou au Yémen, directement ou à l'aide de milices. Cet accord a permis à l'Iran d'engranger des milliards de dollars.

Trump, sûrement par le canal d'Israël, affirme avoir la preuve de la duplicité de l'Iran qui n'aurait pas cessé d'enrichir de l'uranium pour préparer la bombe nucléaire. Vérité ou allégation mensongère, le doute existe.

L'Iran de son côté savait comme tous les signataires de cet accord que Trump le dénoncerait, Trump l'avait annoncé depuis longtemps, mais comme personne n'avait préparé cette dénonciation pourtant certaine, c'est l'affollement, Rohani s'en prend aux signataires et fait pression sur eux.

Rohani menace : Si cet accord est dénoncé ou réaménagé, l'Iran reprendra le traitement de l'uranium sans aucune limite.

Mercredi, dès cette annonce de l'Iran, le ton monte, Trump comme pour la Corée du Nord, menace, et comme d'habitude souffle le chaud et le froid.

Le très chaud d'abord,

"Je conseille à l'Iran de ne pas relancer son programme nucléaire. Je leur conseille très vivement" de ne pas le faire, a déclaré M. Trump à la presse.

"S'ils le font, il y aura des conséquences très graves, OK ?", a-t-il ajouté.

Mais dans un second temps, il parle de négociations.

« Soit nous allons faire un accord qui sera vraiment bien pour le monde, soit nous n’allons faire aucun accord », a dit Trump. Menace à peine voilée, à la Trump.

Les sénateurs ont demandé à M. Mattis si le retrait américain de l'accord laissait présager un conflit militaire avec l'Iran.

Sa réponse, « Bien que le Pentagone maintienne toujours des options militaires, la guerre n'est pas l'option par défaut ».

Pour lui la diplomatie est la voie privilégiée.

Voilà comment Macron analyse la position de Trump après sa visite aux Etats-Unis. Son analyse semble la bonne.

« Il a décidé de créer une tension pour, je crois, aller, à un moment donné vers quelques chose de plus large. »

Propos durs de Rohani, propos durs de Trump, comment vont évoluer les positions de l'Europe, de la Russie et des autres signataires ?

Rohani a averti Macron, cet accord n'est pas négociable. Mais sa situation et les problèmes qui vont s'amonceler sur son pays lui permettent-il d'être aussi exigeant ?

Seulement la diplomatie a été absente, et rien n'a été préparé avec l'Iran pour amortir cette décision de Trump et peut être préparer un nouvel accord.

Si Macron pensait faire plier Trump il se trompait lourdement, son échec sur le climat aurait du le faire réfléchir. Ce qui arrive est tout sauf une situation inattendue comme les médias la présentent, et qui bouleverserait la situation au Moyen-Orient. C'est une situation totalement prévisible, il fallait seulement anticiper et préparer tous les partenaires à cette nouvelle donne.

Sur le dossier Nord-Coréen, le coup de gueule de Trump a l'air de vouloir marcher, pourquoi pas avec l'Iran.

Un nouvel accord plus crédible sera sûrement signé après quelques soubresauts diplomatiques. C'est l'intérêt de l'Iran, le régime ne supportera pas de nouvelles sanctions économiques, et c'est aussi l'intérêt de tous les partenaires de cet accord si on veut préserver le Moyen-Orient du chaos.

C'est l'intérêt des Etats-Unis, Trump le sait et ne voudra jamais se lancer dans une aventure dangereuse et inutile.

De toutes les façons rien ne pourra être entrepris sans le partenariat des Etats-Unis. Trump pour l'instant est incontournable.


Lire l'article complet, et les commentaires