« Atout charme » reniť

par jlhuss
vendredi 9 mars 2012

... Le bal des "faux-culs"

Dans l’hypothèse où vous ne lisez pas la presse « pipole », ne regardez pas l’étalage des kiosques à journaux, vous saurez tout de même que Madame Trierweller, la compagne de François Hollande est furieuse. Grâce à un compte « twitter » dont elle a su très bien faire la promotion , elle est là pour vous rappeler à une meilleure observation de cette presse par ailleurs critiquée. Sous le titre "L'atout charme de François Hollande, Naissance de leur amour. Récit", Match consacre en effet plusieurs pages, très illustrées, à leur relation. Cette plongée dans le secteur privé de la vie du candidat « normal » n’a rien de choquant d’ailleurs, à une époque où le « pipole » devient Roi. Pour Match c’est du « pain béni ». En revanche le plus surprenant réside dans l'ire de la journaliste, toujours aussi prompte à régler ses comptes sur Twitter et faire ainsi la promotion de ce qu’elle condamne par ailleurs. Eh OUI ! Mme Valérie Trierweiler, compagne de François Hollande est scandalisée ! Elle appartient pourtant à la rédaction du fameux journal, mais elle n’était pas au courant. Prendre à ce point les gens pour des gogos relève du caricatural. Heureusement que cette pauvre femme , ainsi bafouée par sa propre rédaction, possède un compte « twitter » pour corriger ces infamies impardonnables. Sur les agrégateurs du web, la Une de Match ne déclenchait pas un buzz assourdissant, mais en revanche le "twitt" de Madame fait le tour des rédactions. Un twitt peut donc devenir un outil de promotion au service d'une Une un peu oubliée mais dans le même temps proclamée "scandaleuse". En termes de supercherie il est guère possible de faire beaucoup mieux. Imaginons une minute la Une du même Match avec Carla Bruni tenant dans ses bras sa fille « Elyséenne ». Que n’entendrions-nous pas ? L’artiste, première Dame de France, aurait beau crier à la photo volée, à la scandaleuse exploitation, le jugement serait sans appel : utilisation scandaleuse de la vie privée … etc . Ce côté « faux-cul » du socialiste "Normal" est exacerbant : on critique, on fais tout pareil, mais on crie au scandale. L’ anecdote Trierweiler dans Paris-Match est sans importance réelle mais elle illustre bien une attitude détestable, une « tartufferie » incroyable, doublée d’un mépris hors concours. Soulignons enfin l'extraordinaire naïveté feinte de l'ensemble des médias qui "marchent à fond" dans la combine et valide les propos de Mme Trierweiler. Personne, absolument personne, ne conteste de prêt ou de loin la version de Valérie Trierweiler. Paris-Match est condamné sans appel. On nous prend vraiment pour des "gogos" !

Le Blog


Lire l'article complet, et les commentaires