Attentat de Karachi : douce censure au JDD

par walpole
lundi 22 juin 2009

Christian de Villeneuve du JDD se félicite d’être au plus près de ses lecteurs et « va poursuivre son évolution tranquille » en directeur avisé. Tout ceci dans le but d’« installer le JDD comme le grand journal du week-end ».

De loin, Walpole s’est mépris à la lecture de la Une de son journal favori, posé sur son portant. Il a cru lire : « La Vérité sur l’attentat » (de Karachi) mais non, cécité oblige, c’était « La Vérité sur l’état de l’économie ». Walpole jette alors un coup d’œil rapide sur la photo de la Une - feux, fumée, soldats en habits kaki dans la rue (photo). Pas de doute, c’est un cliché de l’attentat de Karachi. Mais... non, non, encore non. Walpole doit se rendre à l’évidence : Karachi ? Où c’est Karachi ? L’Attentat ? Les plaintes des familles des victimes ? Les onze ingénieurs sacrifiés sur l’autel du Secret-Défense ? Comment ? Que voulez-vous dire, cher Walpole ?

Walpole se dit alors que les Toutous de Lagardère ont fait l’impasse en Une sur ce Scandale des rétro-commissions. En lecteur de base cher à Christian de Villeneuve, Walpole est convaincu qu’en feuilletant les pages intérieures, il va voir sa curiosité enfin satisfaite. Que nenni ???

Surprise ! Oui, oui, oui l’article sur l’attentat de Karachi est là, en bas de page… 8. Objectivité ? C’est à voir et à lire.


Le piège est grossier et la censure des journaux de nos Capitaines d’Industrie (Lagardère, Dassault) y est subtile. C’est en effet sans compter sur Walpole et la perspicacité de ses amis : 1. le JDD noie les articles pour ne pas se voir reprocher de ne pas en parler. Seconde étape : le JDD en parle de telle sorte que l’on ménage les Puissances Politiques.

Stratégiquement, le JDD n’est pas allé interroger un expert qui pourrait lier cet attentat à Balladur-Sarko. La Rédaction a choisi un écrivain de la Droite dure, « proche des Renseignements généraux », père des SAS, Gérard de Villiers ! Chers lecteurs, vous n’avez pas compris ? C’est que dans cette affaire, la Vérité, c’est du militaire, de l’espionnage à la rigueur mais pas du tout, du tout du... politique.


Ce qui est drôle dans ce montage de la page 8, c’est que l’Inconscient des Journaleux du JDD a parlé à l’insu de leur bon gré. L’article sur Karachi a certes été relégué en fin de page 8 mais les 2/3 de cette même page sont à la Gloire de… Little Nikos (« Nicolas Sarkozy en majesté » avec sondages au Service du Maitre).

Dimanche dernier, l’Affaire Stern était évoquée via le sado-masochisme et les partouzes de la Bonne Société. Dans leur article, le JDD avait gommé tout lien entre notre Président et le sulfureux banquier. Aujourd’hui, l’Affaire de Karachi revient à la surface. Devant le tollé, on l’évoque mais on la minimise aussitôt ( vingt lignes contre 20 pages à la Fête de la Musique !) en donnant aux lecteurs une explication « militaire » qui fait tellement plaisir à Qui-Vous-Savez.

Avant-hier, il y avait eu les Courtisans à Versailles. Hier, il y avait les Versaillais de Thiers pour nettoyer au Karscher le Paris de la Commune. Demain, on se précipite au Château. On a les Versaillais qu’on mérite.

Walpole (http://www.pensezbibi.com)

Documents joints cet article


Lire l'article complet, et les commentaires