Droit l’image (suite). Sarko et Carla attaquent !

par X
vendredi 1er février 2008

Une publicité irrévérencieuse

La société Ryanair (compagnie de transport aérien irlandaise à bas coût) a utilisé la photo de Carla Bruni et Nicolas Sarkozy photographiés souriants au soleil à Louxor. Le président se tient le menton, la bouche grande ouverte, tandis que Carla Bruni, elle, esquisse un léger sourire, le regard dans le vide. Pour faire sa promotion, Ryanair a ajouté une bulle (comme dans une bande dessinée) et là... Carla s’exclame : « Avec Ryanair, toute ma famille peut venir assister à mon mariage. » La photo a d’abord été publiée dans Le Parisien et Aujourd’hui en France, avant de circuler sur tous les médias. Ce qui est sûr et certain c’est que c’était sans l’accord des personnes concernées.

Visiblement, Ryanair sait faire de la pub ! Il fallait oser utiliser l’image de Nicolas Sarkozy et Carla Bruni pour promouvoir des billets d’avion ! Et en plus, ce ne serait pas la première fois que la société utilise à leur insu des célébrités du monde politique pour se faire de la pub. Mais probablement qu’elle a calculé que l’amende à payer ne serait rien par rapport au bruit médiatique que la campagne allait créer ! Bien que cette fois, Carla Bruni demanderait 500 000 € euros à titre de provisions sur des dommages et intérêts ultérieurs. Probablement que Raynair n’avait pas anticipé un tel coût dans leur campagne publicitaire ! Certes ce n’est pas une première pour la compagnie, car elle avait déjà utilisé les photos des chefs du gouvernement de Pologne, d’Espagne et de Suède.

De leur côté, le président de la République et Carla Bruni ont assigné en référé la compagnie aérienne irlandaise Ryanair, pour avoir publié leur photo, sans leur autorisation, au sein de la campagne publicitaire pour des vols promotionnels (selon ce qu’a déclaré mercredi leur avocat Me Thierry Herzog). L’audience de référé devrait se tenir ce jeudi à 15h30 au tribunal de grande instance de Paris ou vendredi 1er février.

Selon l’AFP, dans cette assignation, Nicolas Sarkozy et Carla Bruni poursuivent Ryanair pour « atteinte au droit à l’image hors consentement et à des fins publicitaires ». Nicolas Sarkozy demande un euro de dommages et intérêts.

Sur quoi porte leur critique ?

On apprend que « dès lundi, la présidence avait qualifié cette publicité d’inacceptable ». Ainsi, le chef du service communication de l’Elysée, Franck Louvrier, a estimé « qu’il s’agissait d’un usage abusif de l’image du président de la République et de Mme Bruni et qu’il y aura des suites juridiques et surtout civiles à cette affaire ». Il a ajouté : « Le président de la République a donc donné instruction à son conseil pour que cette affaire reçoive les suites civiles nécessaires. »

Mais voilà qu’on ressort l’immunité du président de la République ! Cela vient compliquer les choses ! Il faut savoir que toute initiative judiciaire concernant le chef de l’Etat se heurte au problème de l’immunité qui lui est accordée par l’article 67 de la Constitution, selon lequel « il ne peut, durant son mandat et devant aucune juridiction ou autorité administrative française, être requis à témoigner non plus que faire l’objet d’une action, d’un acte d’information, d’instruction ou de poursuite ». (Le Monde du 30 janvier 2008)

Cette immunité peut bloquer toute procédure pendant la durée de son mandat et cela concerne également celles dont il prendrait l’initiative. Donc, cela veut dire que si Ryanair répond à une assignation au fond à la procédure en référé déposée par M. Sarkozy, le juge sera alors contraint de constater l’application de l’article 67. La question se serait déjà posée lorsque le président a divorcé. Il ne pouvait faire l’objet d’aucune poursuite contentieuse en cas de désaccord avant juin 2012.

En fait, Ryanair ne devrait pas aller plus loin que le référé, en particulier pour le calcul des provisions demandées au titre de la réparation. Mais, déjà, la société peut estimer qu’elle a réussi une spectaculaire opération de promotion à moindres frais, en deux jours !

Pourquoi Carla Bruni réclame-t-elle une indemnité très très élevée ?

Selon son avocat Me Herzog, « l’exploitation de son image est une partie de l’activité professionnelle de Mme Bruni. Elle a des contrats publicitaires avec des marques qui lui offrent des ponts d’or pour qu’elle les représente. Une photo de Carla Bruni, c’est 500 000 euros », précise-t-il. L’avocat va donc produire ces contrats à l’audience pour permettre au juge d’évaluer la provision.

Rien à se reprocher du côté Ryanair ? Non... le directeur vente et marketing France de la compagnie aérienne irlandaise, Mathieu Glasson, s’est réjoui et a déclaré - à LCI - : « Le but a été atteint et j’en suis ravi. Nous n’avons pas demandé l’autorisation aux intéressés. Ça fait partie des façons de faire du marketing de Ryanair. Nous utilisons parfois l’actualité pour rendre les pubs plus sympas et parfois controversées ou polémiques. Voyez la photo. Ils sont tous les deux souriants il n’y a rien de méchant et d’agressif. » Ryanair récuse toute « atteinte à la vie privée », soulignant que l’idylle du chef de l’Etat avait été largement médiatisée. (Ce dernier point en laissera rêveur plus d’un !)

Selon Ryanair, il n’y aurait aucune « atteinte à la vie privée », car « l’idylle du chef de l’Etat avait été largement médiatisée », ce fut même le principal sujet de sa conférence de presse du 8 janvier ! Souvenez-vous, Malte l’été dernier... Eh bien, l’office de tourisme de Malte avait déjà fait la promotion du président !

Et ce ne serait pas non plus la première fois que des présidents français seraient utilisés pour des publicités ! En 1995, Citroën avait fait une pub qui disait : « Il y a des jours où il est important de pouvoir compter sur sa voiture » ou quelque chose d’approchant ! La photo représentait Chirac raccompagnant Mitterrand sur le perron de l’Elysée, après la passation de pouvoirs, et la Citroën qui attendait en contrebas ! Ceci dit, c’était plus respectueux que la pub Ryanair !

Ryanair n’en est pas non plus à son premier coup publicitaire ! Elle a déjà utilisé l’image d’un homme politique dans ses publicités, avec à la clé des poursuites judiciaires. Ainsi, elle a proposé au Premier ministre polonais célibataire Jaroslaw Kaczynski un voyage de noces avec une députée en mai 2007. Cette dernière a déposé une plainte. Le chef du gouvernement espagnol José Luis Rodriguez Zapatero fut aussi concerné en septembre dernier par une campagne publicitaire où on se moquait de lui. Il s’ensuivit une polémique qui conduisit Ryanair à retirer cette publicité. De même, fin décembre 2007, l’ancien Premier ministre suédois Göran Persson fut dédommagé par la compagnie, après qu’elle eut utilisé son image sans autorisation pour une publicité sur laquelle on lisait : « Est-il temps de fuir le pays ? » Mais Ryanair ne respectant rien ni personne, pourquoi respecterait-elle la vie « privée » d’un couple public ?

En fait, la compagnie demanderait chaque semaine à ses équipes européennes de proposer des sujets d’actualité susceptibles d’alimenter leurs campagnes de pub !

Et si Sarkozy se faisait encore de la pub ? A-t-il été informé de la publicité avant qu’elle n’apparaisse ? L’a-t-il laissée passer ? C’est pourtant normal qu’il porte plainte car cette publicité porte atteinte à sa fonction ! Mais, voilà, il pourrait gagner un peu d’argent de poche avec ce procès... Ou plutôt sa compagne va-t-elle toucher le gros lot ?

Nicolas Sarkozy n’a pas trouvé très glamour de se voir en compagnie de l’ex-mannequin dans un journal, vantant les mérites des vols low-cost. Pourtant, il aime s’afficher partout, surtout en compagnie de Carla Bruni et avec le jet de Bolloré...

C’est la rançon de la pipolisation...

La défense de son droit à l’image va peut-être lui rapporter gros...


Lire l'article complet, et les commentaires