France 2, un nouveau journalisme de dénonciation

par dan29000
jeudi 8 avril 2010

Une dérive journalistique s’installe à France2 depuis quelques semaines, le but serait-il de doubler TF1 dans la course à l’audimat en s’affranchissant de la notion de service public ? L’inquiétude est permise. Surtout quand des journalistes franchissent la ligne blanche se transformant en auxiliaire de police !

La polémique fait rage dans les médias à propos de l’émission de FRANCE2, les INFILTRES, diffusée mardi soir en seconde partie de soirée. Déjà son principe fut critiquée depuis le début, piéger des gens, même s’ils ne sont pas vraiment des gens "biens" et en faire une émission de télévision, cela peut poser problème, surtout si l’on se trouve sur le service public.
 
Mais cette semaine, le contenu un peu sordide de cette émission est estompée par la polémique sur l’attitude d’Hervé Chabalier qui revendique le fait d’avoir ensuite dénoncé à la police, les pédophiles piégés durant son émission. Et son agence CAPA, et FRANCE2 communique là-dessus revendiquant leur geste, jouant les vrais citoyens, bien vaillants faisant leur devoir.
 
Ce genre de dénonciation sent mauvais, elle sent "l’acte citoyen" tendance Vichy, comme il y a quelques semaines, lorsque des banquiers, constatant qu’un de leurs clients présente des faux papiers, le banquier-citoyen appelle la police pour le faire embarquer et parfois expulser. Sans doute bien dans l’air vicié du temps cette résurgence de ceux qui dénonçaient les autres par courriers anonymes en 1940 alors que les occupants chassaient le juif, le communiste ou le manouche, n’en demeure pas moins intolérable.
 
Monsieur Chabalier a une posture nauséabonde, tout comme celle de Pujadas en petit gardien de son territoire.
 
Et après ces valeureux journalistes s’étonneront de recevoir pierres et insultes dans les cités où déjà leur popularité était bien faible, mais leur expertise en manipulation reconnue.
 
Il faut aujourd’hui s’inquiéter d’une télévision publique qui verse dans la trash tv option TF1. Nous avions déjà énoncé nos réserves sur "L’expérience interdite" où l’émission dénonçait les errements de la télé-réalité en employant les mêmes méthodes. Ici, c’est le concept même des INFILTRES qui est à remettre en cause, surtout quand après l’émission ces journalistes se déguisent en vengeur et prennent le chemin des commissariats, cela donne un peu la nausée, pédophiles ou pas pédophiles. Mais bien entendu seul l’audimat sera juge et gageons que même en seconde partie de soirée, il sera bon. Chabalier le nouveau Zorro des studios pourra se satisfaire de sa nouvelle double appartenance à la caste du journalisme zélé et à la caste des auxiliaires de police...Quand sonnera l’heure de la retraite, peut-être une reconversion dans sa seconde fonction lui permettra alors de dénoncer plus tranquillement sans craindre les foudres des vrais journalistes...
 
Tout cela ne donne pas vraiment l’envie de payer sa redevance dans les mois prochains...
 

Lire l'article complet, et les commentaires