La famille Kouchner prend la tête des médias

par Monserrat33
mercredi 8 avril 2009

Le jeudi 12 mars Envoyé spécial, l’émission de reportage de France 2, a diffusé le documentaire « Français en danger, la diplomatie d’urgence » dans lequel « Mathieu et Christophe enchainent les missions pour secourir, assister et rapatrier les ressortissants français » confrontés à des « attaques terroristes », des « prises d’otages, coups d’Etat ou catastrophes naturelles ». Autant dire un documentaire qui nous entraine au plus près de l’action du ministère des Affaires Etrangères dirigé par un certain Bernard Kouchner. C’est d’ailleurs ce que rajoute le journaliste pour vanter les mérites du reportage précisant que c’est la première fois que « la cellule de crise du ministère des Affaires Étrangères ouvre ses portes à une équipe de télévision »(1).

La primeur de cette ouverture des cabinets de Monsieur Kouchner à une équipe de presse s’explique assez bien : le directeur général de l’agence qui réalise le reportage n’est autre que Julien Kouchner, le fils du ministre. Le petit Julien n’aura attendu que quelques semaines après sa nomination pour consacrer un reportage à la gloire des équipes qui travaillent sous la tutelle de son papa. Kouchner junior n’a en effet pris ses fonctions qu’à la fin du mois de janvier 2009(2).

La famille Kouchner constitue plus que jamais une amitié de choix pour Nicolas Sarkozy qui avait ouvert son gouvernement à l’ancien ministre soi-disant de gauche. Avec Christine Ockrent à la tête de la chaîne d’information France 24, et Julien Kouchner à la direction de l’une des plus importantes agences de presse, la communication de Nicolas Sarkozy pourra donc être parfaitement assurée ! Heureusement qu’il n’y a toujours aucun conflit d’intérêt(3), comme l’assurait Christine Ockrent.

Laurent Monserrat

  1. Site Internet d’Envoyé spécial et présentation du reportage
  2. “Le fils du ministre des affaires étrangères, Bernard Kouchner, est nommé directeur général délégué du groupe de production audiovisuelle CAPA. A 38 ans, il se voit confier par le PDG et fondateur de CAPA, Hervé Chabalier, la mission d’adapter le groupe aux « nouveaux enjeux de l’industrie audiovisuelle »” (26/01/09)
  3. La Fédération européenne des journalistes (FEJ), le groupe européen de la Fédération internationale des journalistes, s’inquiète de la réorganisation de l’audiovisuel public extérieur et dénonce la nomination de la journaliste Christine Ockrent au poste de directrice générale de la future holding « France Monde » regroupant France 24, RFI et TV5 Monde. « Nous ne mettons pas en doute la compétence de Mme Ockrent, mais il est inouï de confier la direction d’une telle holding à la personne qui partage la vie du ministre des Affaires étrangères, a déclaré le Secrétaire général de la FEJ, Aidan White. Nous y voyons un conflit d’intérêt flagrant et des soupçons d’ingérence politique qui sont nuisibles à la crédibilité du contenu. L’audiovisuel extérieur n’est pas une affaire de famille ». (Site Internet du syndicat des journalistes SNJ)

Lire l'article complet, et les commentaires