Le journal la poubelle

par PROVOLA
mardi 6 décembre 2011

Le journal de la deux de « Delahousse belle gueule » de dimanche a réussi le tour de force de ridiculiser la conférence de Durban où il n’est déjà plus question de pouvoir contenir l’augmentaion des températures globales de deux degrés à l’horizon 2010 mais où l’on s’attend plutôt à une hausse de l’ordre de 3 à 4 degrés. Le commentateur qui pourrait tout aussi bien faire le tapin au Bois de Boulogne tant il semble étranger au sujet évoqué, essaye de nous expliquer ce que cela signifie pour l’hexagone qui doit s’attendre à une raréfaction généralisée des pluies, une désertification du sud-est, un sud-ouest soumis à des périodes de canicules très fréquentes, une végétation qui devra s’adapter, à une poussée des allergies et des nouvelles maladies. Tout cela pour comprendre que nos petits-enfants ne connaîtrons pas du tout le pays que nous mêmes avons connu.

Honnêtement rien de bien troublant pour l’opinion, d’autant que pour faire passer la pilule, on nous ramène illico sur le tapis vert du centre commercial de Montpellier, Odysseum : http://jt.france2.fr/20h/

De la mn 15.50 de journal à la mn 17.20, soit 1, 5 mn, sont consacrées à la planète pour de 17.20 mn à 20.20mn, soit 3 mn consacrées au centre commercial Odysseum, une sorte de paradis de la consommation où les gens aiment venir flâner pour égrener leurs désirs à longueurs de journées, où il ferait bon vivre à l’abri du réchauffement.

Car le réchauffement climatique, bien entendu n’a rien à voir avec la gabegie matérialiste, la frénésie consumériste. 3 mn de propagande seront servies sur un plateau pour nous expliquer que ces centres commerciaux ce sont 420 000 emplois directs alors que ce qu’on occulte précautionneusement c’est bien le nombre d’emplois sacrifiés dans le centre ville. (Du bout des lèvres on admet que ce qui se dépense à Odysseum « apparemment » n’enlève rien au centre ville). On imagine que les habitants de Montpellier sont suffisamment riches pour faire tourner le commerce dans ce nouveau Dysney-Land et également les boutiques du centre historique.

Les centres commerciaux, relève-t-on dans cette ode à la consommation, c’est 117 milliards d’euros de CA., 728 centres commerciaux, 113 en construction dans les cinq ans à venir. On interroge le directeur du karting, des consommateurs heureux escaladent un mur en carton-pâte, car les consommateurs aiment venir s’amuser sur le lieu de leurs achats, puis une espèce rare de sociologue qui nous étale comme une crème à bronzer les bienfaits de la consommation sur le moral, il faut acheter en s’amusant, nous assène-t-il, comme cela on a tendance à dépenser plus… Ben voyons !!

On scrute là les profondeurs de la démagogie journalistique, c’est le vingt heures, on s’attend à ce qu’on nous raconte de belles histoires, on est pas déçus du voyage, c’est justement ce qui arrive .

D’autant que ce journal de la honte démarre sur un problème absolument capital, des gens bloqués sur une remontée mécanique dans une station pourrie qui attend la neige ; le service se poursuit par une interview du directeur de la SNCF qui écarte toute crainte de voir les trains bloqués par des grèves durant les fêtes de fin d’année. Le mot d’ordre subliminal est bien évidemment de pousser les touristes à réserver leur forfait neige, le manque de poudreuse en cette saison a ralenti les réservations et les stations font grise mine. Le second sous-entendu est que tous les Français vont bien sûr partir aux sports d’hiver, alors qu’on sait bien que seuls 5% tout au plus de privilégiés profiteront du cirque blanc.


Lire l'article complet, et les commentaires