Les anciens du Post rÔlent

par fatizo
lundi 30 janvier 2012

Ce samedi sur le Huff, les anciens du Post ont dit ce qu'ils avaient sur le coeur !

Ce samedi matin, je suis allé voir ce qui se passait sur le site qui a succédé au Post, et là je vois un article intitulé "Que pensez-vous du HuffPost ?".

Ma curiosité m'oblige à lire les commentaires, et à ma grande satisfaction j'y découvre qu'à environ 90% les anciens du Post regrettent leur ancien site.

Les articles que les intervenants ne peuvent plus écrire, le manque de convivialité et la censure reviennent en tête des reproches qui sont faits au Huff.

La suffisance et l'arrogance aussi, comme dans ce commentaire de Giorgio Paparelle : "Ce qui faisait l'intérêt du Post était l'échange avec les auteurs des articles. Ici, personne ne répond aux commentair­es, dans un mépris assez évident."

Ouazabi : "Le Post c'était bas de gamme, mal fichu ou ce que vous voulez, mais c'était humain, beaucoup plus chaleureux­, et ils n'avaient pas la grosse tête..."

Et les Ptigillou, chouette63, gourgandine, pyramidas, Lapin37, Popol Sky, carre-rouge, annie72300, supercalif, Kristangel, Archimedia, Mat31, marie06 (merci au passage pour le petit coup de pub pour les éxilés), olbek, geka, Vireee, Loubinos, nanard 39, Kaelvin, jeanluc91, lobotomie, choupa, etc….

Tous ces anciens posteurs, et bien d'autres, dont j’ai lu les réactions sur cet article, émettent des réserves plus ou moins sévères sur l'Huff, tout en regrettant le Post.

Revenons aux griefs que l’on retrouve le plus souvent, avec en premier lieu l'INTERDICTION d'écrire des articles pour les intervenants.

Cette interdiction doit nous faire réfléchir sur le fonctionnement démocratique de nos médias, car en disant au peuple qu'il ne peut plus s'exprimer par des articles, n'a-t-on pas à faire à une forme de racisme intellectuel et social ?

Car quels sont les arguments qui se cachent derrière cette interdiction ?

On aimerait qu’ils aient le courage de le dire, mais on en a tout de même une vague idée.

Populisme, manque de réflexion et limite intellectuelle, insuffisance culturelle, trop de fautes d’orthographe et de syntaxe...

Oh bien sûr Mme Sinclair et ses amis ne vous diront jamais les réelles motivations de cette suffisance, ils ont préféré ouvrir leur site en laissant planer le mystère le plus longtemps possible sur le fonctionnement réel de ce nouveau média !

Et puis il faut bien des grands noms, pour la publicité, nous sommes dans une économie de marché.

Des grands noms qui ont une belle plume mais pour dire quoi ?

Nous servir la même soupe qu’ils nous font avaler depuis 30 ans, une soupe libérale que plus personne ne peut digérer tant elle est devenue aigre et nocive pour les populations du monde entier.

De la soupe et rien d’autre au menu, ceux qui pourraient amener autre chose au débat sont exclus.

Les associations sont bien présentes pour relever toutes les formes de discriminations qui existent dans notre pays, mais face au racisme intellectuel et social il n’en existe aucune.

Et quand verra-t-on des ouvriers, des salariés, des chômeurs ou des retraités venir apporter la contradiction à la pensée unique dans les émissions de débats ?

On avait cela sur le Post mais les tenants de la pensée unique ont repris les choses en mains.

Alors "racisme intellectuel et social", le terme est-il trop fort ou bien adapté ?


Lire l'article complet, et les commentaires