Orange lance la conciergerie VIP

par Lisa SION 2
lundi 22 mars 2010

Allo, voilà nous sommes dans une petite crique au sud de la Corse, nous allumons notre feu sur la petite plage et il ne nous manque plus que la truffe noire du Limousin pour agrémenter nos patates à la braise. Un pot de crème fraiche bulgare, des câpres et une caisse de bon cru genre Corton 90 serait le bienvenu. Soyez aimable de ne pas trainer et d’arriver avant la nuit, ce serait plus prudent. Je vous envoie nos coordonnées gps par sms, à tout à l’heure.

Vertu a déjà un service de conciergerie de luxe mais il semblerait que Orange s’y met aussi «  Parnasse » serait le nom de ce nouveau service VIP auquel on accède que sur invitation ou cooptation. Autant dire que si vous n’êtes pas fortuné il faut oublier. Le but de ce service est d’offrir, à une sélection de client, les services 24h/24H qui vont de l’envie d’une Ferrari à louer pour dans 1h à l’envie de Champagne au milieu de la campagne à 2h du matin. Selon les premières rumeur l’abonnement à Parnasse coûterait environ 1000€ / mois L’opérateur ne souhaite d’ailleurs pas aller "au-delà de quelques milliers d’utilisateurs" afin de garantir la qualité du service.( j’ai fait exprès de laisser toutes les fautes, y compris de ponctuation. ).

Je n’ose pas imaginer ce que coûte un tel envoi cité plus haut, même en partance de Nice ou de Gènes, voire directement de l’île, mais pour mille euros par mois, c’est impossible, même à un seul millier de clients privilégiés. Rien que ce service que j’ai décrit, qui fait l’objet d’une dizaine de communications vers l’opérateur ( deux euros ), qui envoie le livreur ( vingt euros ) dans les réserves d’un hôtel luxueux de la promenade des Anglais pour trouver la marchandise ( deux cent euros ), et qui la dépose à l’aéroport où un pilote va la livrer par hélicoptère à l’endroit désigné ( +ou - deux mille euros ). Alors, comment faire pour rentabiliser un tel réseau sans perdre des millions d’euros par mois, sachant qu’à mille euros pour mille clients invités, cela ne fait au bout qu’un seul petit million d’euros / mois. C’est pourtant simple et à la portée de n’importe quel petit racketteur commun.

La méthode pour que cela ne coûte absolument rien à Orange, est de voler un centime à chacun des millions, voire du milliard de clients de l’opérateur, et à chaque appel. Cela ne se voit absolument pas et personne ne peut réellement vérifier ni apporter de preuves sans passer pour un radin psychopathe. Dans tous les cas, aucune plainte n’est recevable sauf si évidemment une association s’est formée, regroupant des millions d’abonnés. Chacun d’entre nous a déjà observé des quantités de petites lacunes de ce genre dans tous les service téléphoniques qui, il y a dix ans, se traduisaient, en cas de plainte vers l’opérateur auprès du 1014, par le remboursement immédiat de cinq euros de communication. Cette méthode efficace permettait de clore en deux minutes toutes les conversations inutiles et n’a été pratiquée qu’une fois par client. Malheureusement, non seulement elle n’était qu’une offre d’appel aujourd’hui disparue, mais en plus, maintenant c’est le client qui doit payer pour adresser sa plainte à une machine impersonnelle et froide.

De cette manière discrète, facile et enfantine voire infantile, à la portée de n’importe quel malin de douze ans, ce sont les millions de petits clients qui payent le service rendu ainsi gratuit pour les pires caprices des plus fortunés des jet-setters. A ce niveau de tromperie, c’est même une aubaine pour l’emploi de service, enfin, de sers-vice puis-je oser dire, voire même de servage. Car en effet, tous ces petits pions qui se croyaient devenir comme les stars qu’ils fanatisent, en s’équipant du dernier modèle à la mode, deviennent de ce fait les participants actifs à ce système entièrement coordonné, enfin plutôt coorpayant...et plein pot ! Rien que le sms, qui s’en va à l’autre bout de la planète en une fraction de seconde et ne mobilise l’antenne que pour 185 caractères, est payé déjà dix fois plus cher qu’il ne coûte. Imaginez donc que pour envoyer le message « OK », deux caractères plus les vingt cinq identifiant, c’est encore près de cinquante fois plus cher qu’il ne coûte. Ce qui fait le sms à cinq cent fois trop cher. Et vu la légion d’erreurs commises par les client non regardants, c’est tout bénef pour les opérateurs téléphoniques qui peuvent donc s’atteler aux caprices des « grands » de ce monde pour pas un centime. C’est même facteur d’emploi et participe à lutter contre la crise.

Ne vous gênez surtout pas, vous avez envie d’une Rolls Royce blanche pour attendre votre prochaine conquête qui arrive dans deux heures devant une gare de province, vous avez envie d’envoyer mille roses par hélicoptère dans le jardin d’une star avec laquelle vous seriez prêt à conclure, Vous voulez larguer du meilleur Champagne de cent mètres au dessus de sa piscine où elle fait sa sieste dans son flottant, vous voulez louer pour une heure la cour intérieure du château de Versailles et y descendre à deux par le filin au milieu d’un concert des Rabeats, les faux Beatles...c’est très simple, abonnez vous à Orange !

Pour que ce système fonctionne bien rond, il est indispensable de maintenir le plus de pauvres possible et de les abonner à tout un tas de service inutiles et façon bling bling. Le système libéral va même encore plus loin dans son tour de vis ajusté un peu fort, et contraint l’État à subventionner la pauvreté par des allocations d’urgences. Il suffit après de taxer les principaux besoins quotidiens de cette frange populaire proche des quatre vingt pour cent, et une bonne part de l’argent retourne directement dans les caisses de celui ci. Il n’a plus ensuite qu’à déclarer qu’elles sont vides pour faire taire les complaintes du peuple, et peut ainsi s’offrir le luxe de dispenser la frange supérieure de la société de toutes taxes et charges. La boucle est bouclée et ronronne en silence.

Ah, j’oubliais, afin de parfaire ce système, il est absolument important de faire interdire tout ce qui est gratuit, tout ce qui pousse tout seul en mode local et vivace, tout ce qui ne rentre pas dans ce grand marché de dupe, et surtout de focaliser cette répression auprès du plus grand nombre, le peuple en premier, quel qu’il soit et d’où qu’il vienne. Pour cela, il est nécessairement important également de constituer une solide barrière sociale en prélevant à la masse la plus physiquement constituée, et l’entrainant quotidiennement afin qu’elle soit toujours prête à faire tampon entre ces deux franges distincte de la société, les pauvres d’un côté, les riches de l’autre, et la police entre les deux. C’est la compétition médiatique qui s’en chargera. Les 80,1 % de l’expérience de Milgram, soumis à l’autorité et capable de ne produire comme sentiment qu’un rire jaune avant de balancer la sauce des 460 volts, sont la preuve que chacun des êtres civilisés qui forment cette société humaine est prêt à participer pleinement et ouvertement à cette organisation hiérarchique ronronnante. Les vingt pour cent qui restent, sont d’un coté les sdf démunis, et de l’autre les grandes familles, dont celle de la pharmacie qui endort sous ses traitements quotidiens de poisons tranquillisants, les consciences de l’élite.

 

devenez riche sns vous fatiguer en dix leçons

Documents joints cet article


Lire l'article complet, et les commentaires