Tout ce que vous ne direz pas pourra Ítre retenu contre vous...

par oriane3103
lundi 9 juillet 2007

Bayrou n’a jamais dit « si je suis élu rien ne changera en France ». Pourtant, Quand Le Canard enchaîné sort cette phrase le 11 avril dans ses « minimares », la presse écrite tel un seul homme la reprend, la blogosphère anti-Bayrou en fait ses gorges chaudes et le Prix humour et politique du très sérieux Press Club, le sélectionne comme bon mot de l’année. Et pourtant preuve à l’appui, François Bayrou a dit exactement le contraire. Rue89 a bien voulu publier cette information (voir l’article de rue89) et Jean Miot, président du jury du Prix Press/> Club Humour et Politique, a reconnu l’erreur et s’en est excusé (voir la réponse de Jean Miot publiée en commentaire à la suite de l’article de rue89).

François Bayrou n’a pas non plus dit « je ne suis ni de droite ni de gauche », mais pourtant, toute la presse, l’écrit, le cite, à longueur de colonnes. Vous pouvez chercher, vous ne trouverez pas ces mots dans la bouche de François Bayrou. Le dernier en date, Le Point du 5 juillet. 

Le Point et Denis Demonpion, auteur de l’article, va même encore plus loin en affirmant que Bayrou est « l’ex-patron » de l’UDF ! Il est toujours le président de l’UDF, un petit clic pour vérifier : www.udf.fr.

On croit rêver devant tant de professionnalisme et de rigueur journalistique...

Aussi nous sommes en droit de nous interroger sur la véracité de ce que nous lisons tous les jours dans la presse écrite. Outre les pressions, maintenant avérées que subissent certaines rédactions, les journalistes ne gagneraient-ils pas à se remettre un peu en question ? A faire leur métier tout simplement ? A savoir : vérifier leurs sources, croiser les information, tenter de présenter une information la plus objective possible.

Quand on est journaliste, on a une responsabilité morale, celle de transmettre l’information. Les lecteurs ne devraient pas avoir à douter à chaque fois qu’ils lisent un article.
La presse écrite va mal en France, mais est-ce vraiment étonnant si le contrat de confiance est rompu ?


Lire l'article complet, et les commentaires