Un lobby propose aux banques un plan de bataille contre le mouvement « Occupy Wall Street »

par Catherine Segurane
mercredi 23 novembre 2011

D'après l'Agence France Presseun cabinet de lobbying réputé, lié aux banques, a proposé un plan de 850.000 dollars pour attaquer le mouvement Occupy Wall Street et les hommes politiques qui lui seraient favorables, a rapporté samedi la chaîne de télévision américaine MSNBC. Le plan envisagé : mener une recherche sur le mouvement, construire un "récit négatif" et le proposer aux médias. Dans un plan de 60 jours, surveiller et d'analyser les réseaux sociaux.

Dans un mémo de quatre pages, publié par MSNBC, la firme de Washington Clark Lytle Geduldig & Cranford (CLGC) propose à l'Association des banques américaines (ABA) de mener une "recherche" sur Occupy Wall Street (OWS) pour "construire un récit négatif" sur le mouvement, "à placer dans les médias", ainsi que sur "ceux qui les soutiennent".

Ce mémo peut se lire in extenso en ligne (en anglais).

Wall Street s'était jusqu'ici accommodée d'OWS, au départ considéré comme sympathique, folklorique et inoffensif. Mais la nouvelle dimension prise par le mouvement a été perçue, et elle gêne, car maintenant, des stragèges démocrates discutent ouvertement de la possibilité de soutenir le mouvement :

"C'est peut-être facile de rejeter OWS comme un groupe de manifestants désordonnés, mais ils ont démontré qu'ils devaient plutôt être traités comme des concurrents organisés, très habiles et capables de travailler les médias (...) Pour contrer cela, nous devons faire de même", écrit CLCG.

Le groupe de lobbying s'inquiète également de possibles convergences entre Occupy Wall Street et le Tea Party, convergence a priori surprenante, mais on en a vu d'autres en notre époque où toutes les lignes bougent.

Selon ce cabinet de lobbying, une telle alliance serait "explosive"

La période de fin d'année, qui correspond à la fois aux fêtes de Noël et à la distribution des bonus pour les traders et les cadres de la banque, est particulièrement redoutée de nos spécialistes du "story-telling" : "les médias vont couvrir la nouvelle série de bonus et les opposeront aux histoires de millions d'Américains ayant moins d'argent durant les fêtes".

Le destinataire du mémo, l'Association des banques américaines, a confirmé l'avoir reçu, mais dit ne pas l'avoir demandé et ne pas avoir l'intention de donner suite.

Deux des associés de CLGC travaillaient précédemment pour John Boehner, le républicain président de la chambre des représentants, selon MSNBC.

Occupy Wall Street, qui fête ses deux mois d'existence, est pris de plus en plus au sérieux par le pouvoir, et la répression augmente en proportion. Des interpellations nombreuses ont eu lieu, accompagnée de violences policières


Lire l'article complet, et les commentaires