Arnaud, ta 6ème République… et avec nucléaire : non merci !

par Patrick Samba
lundi 3 septembre 2012

Ainsi Arnaud, le nucléaire serait une filière d’avenir.

Outre ton empressement à conclure le grand débat promis par le candidat Hollande avant même qu’il ait débuté, et à une date qui a laissé tout le monde pantois puisque rien apparemment n’exigeait une telle prise de position à cette date avancée, il est d’autres aspects de cette annonce qui interrogent le chaland.

Tu nous as préparés à l’idée que tu serais le héraut d’une sixième République, forcément vertueuse, dans laquelle la démocratie ne serait pas un vain mot. Or que nous as-tu fait là ? Un passage à l’acte d’un autoritarisme de bien mauvais aloi. Agirais-tu finalement comme ceux dont tu dénonces les abus, abus dont il s’agirait d’en limiter les effets en réduisant les pouvoirs d’un régime présidentiel quasi-monarchique ? En fait ne te connaissant que trop bien, à la manière d’un Socrate mais avec le goût du Pouvoir en plus, tu t’es dit, et cela est tout à ton honneur, qu’il fallait mettre en place un régime qui puisse contrecarrer tes inclinaisons autocratiques lorsque tu seras en mesure de briguer le mandat présidentiel. Bravo !

Mais en attendant, tu es aujourd’hui ministre et pas de garde-fou à ton service pour limiter tes excès (au fait tu ne vois pas d’inconvénient à ce que je te tutoie ? Sans doute pas, puisqu’on a pratiquement le même âge, et que le révolutionnaire que tu es ne doit pas craindre le salut citoyen).

Et en effet cette absence ne va-t-elle pas créer de nouvelles dérives chez toi quand le débat sur l’énergie, déjà déplacé au mois de janvier quand il était prévu au mois de novembre, va enfin avoir lieu. Certes il ne faut guère se faire d’illusion, en réalité le débat n’est pas pour demain. Ni pour novembre donc, ni pour janvier sans doute, ni pour l’année prochaine probablement. On peut compter sur l’habilité de tes amis socialistes et l’avilissement de tes adversaires écologistes pour qu’il en soit ainsi. Mais il aura bien lieu un jour. Et ce jour-là comment te comporteras-tu ? On peut craindre le pire ! Ou bien le pire n’est-il pas déjà acquis ? N’est-ce pas beau ça un débat dont la date n’est pas encore fixée, et déjà, sans qu’il y ait eu la moindre phrase d’échangée, sa conclusion édictée, claire et nette, par le principal intéressé à savoir le ministre du redressement productif ?

Le ton est donc déjà donné : il s’agit d’un énorme, mais alors vraiment énorme marché de dupes.

Mais tout de même, quelle mouche t’a donc piqué de te découvrir ainsi en rase campagne en nucléocrate patenté quand pourtant personne encore ne te demandait quoi que ce soit ?

A défaut d’une réponse de ta part à un citoyen anonyme, il restera à tes concitoyens à tenter d’interpréter tes actes et paroles politiques.

En fait, et nous l’avons appris au cours de cette charmante caravane déambulant de Plogoff à Fessenheim et organisée par les indignés du nucléaire, le gouvernement de Jean-Marc Ayrault voit s’opposer sur le nucléaire deux camps farouchement opposés.

D’un coté les légitimistes du PS, ou supposés tels, composés des premiers-couteaux de Martine Aubry et du premier ministre anti-nucléaire, soucieux, dans le but de savonner la planche du Président ou dans celui de respecter les accords passés avec EELV, de voir la centrale de Fessenheim fermée dans les plus brefs délais. Et de l’autre coté les nucléocrates acharnés en tête desquels a tenu à se distinguer notre cher Arnaud, suivi de près par l’ineffable Vals, parangon de la modernité et des méthodes répressives nostalgiques de l’ère sarkozyste, accompagné du très sensible et fin Bartolone.

Et entre les deux camps notre Président attendant comme toujours de voir dans quel sens le vent va souffler le plus fort.

Et la bagarre serait des plus acharnées. D’autant que les légitimistes seraient allés jusqu’à envisager une date. Plus précisément ils hésiteraient même entre le 21 décembre (solstice d’hiver, laïc) et le 25 décembre (noël) de l’année 2012. Une alternative des plus surprenantes si l’on considère que Noël est férié, mais qui l’est moins si l’on calcule que cette fermeture ce jour-là constituerait un bien joli cadeau provenant de la hotte hollandaise dans les chaussons qui se font de plus en plus usés des français.

Voilà pourquoi Arnaud Montebourg serait monté au créneau d’une manière si peu opportune et manifestement improvisée. D’autant que notre Arnaud aimerait à pouvoir diriger son ministère dans lequel il se sent en équilibre instable sans qu’il y ait trop de vague, voire de vague tsunamique, sur la question nucléaire.

Et bien le moins que l’on puisse dire, mon cher Arnaud, c’est que c’est plutôt raté !

D’autant qu’à ce qu’il parait il y aurait de très mauvais esprits, et pas seulement à EELV (et pourtant dieu sait si là il y en a), qui ont l’intention de souffler sur les braises. Surement de ces esprits libres et peu enclins à la théorie du suicide programmé de l’espèce humaine, comme on en trouve par exemple dans plusieurs composantes du Front de Gauche, pour qui entre le nucléaire et la bougie…il y a l’intelligence.

Mon cher Arnaud, parce qu’on en attendait pas moins de toi (mais bon à l’avenir méfie-toi un peu plus de Valls, qui, à ce qu’il parait, n’aurait pas goutté tes bourrades familières), à bon entendeur salut !

Et vraiment, mais alors vraiment… au plaisir !

Et puis tiens, un p’tit dernier à la santé des habitants de Fukushima, et de tous nos amis japonais !

 

  La caravane à vélo des indignés du nucléaire arrivera, si dié vé, à Fessenheim le samedi 8 septembre. Qu’on se le dise !

La caravane à vélo des indignés du nucléaire (de plus en plus inquiets)

 

Et puis si vous ne l’avez pas encore signée et diffusée, cette pétition initiée par Pierre Fetet : Appel urgent pour éviter une nouvelle catastrophe nucléaire mondiale

Les Veilleurs de Fukushima

Et dans un autre genre : Bridget Kyoto - YouTube


Lire l'article complet, et les commentaires