Article 12 : L’arme de dissolution massive

par Karugido
vendredi 30 septembre 2022

A la découverte de notre torchon constitutionnel épisode 3 ;)

Cette fois-ci j'avais envie de vous montrer et parler de l'article 12.
Vous l'aurez compris, il s'agit encore une fois d'un article démontrant un grave problème de non-séparation des pouvoirs.

Dans celui-ci nous apprenons que le Président l'Empereur, membre le plus puissant du pouvoir exécutif, a un pouvoir phénoménal sur l'une des 2 chambres du pouvoir législatif : l'Assemblée nationale.
Si un jour la chambre ne plaît pas à notre leader suprême celui-ci pourra en changer, et demander des nouvelles élections qui auront lieu entre 20 et 40 jours après la dissolution.
Mais ne vous inquiétez pas, tout va bien, l'Empereur ne peut pas abuser de son pouvoir !
Meuh non quand même, qu'est ce que vous croyez ? Qu'on vit en tyrannie ? Non absolument pas !
Déjà il prononce la dissolution uniquement après avoir « consulté » son premier larbin ainsi que les présidents des assemblées. Ce qui est clairement un garde fou étant donné qu'il s'agit d'une consultation des meilleurs oligarques choisis par des oligarques, elle ne peut qu'être sincère. D'autant plus que le guide suprême est réputé pour être une personne sage, sincère et à l'écoute.
Mais en plus, pour les plus sceptiques d'entre vous, sachez qu '« Il ne peut être procédé à une nouvelle dissolution dans l'année qui suit ces élections. » voici qui change tout ! Haha...

Bon ok j'arrête l'ironie...:D
 

Comme vous avez pu le constater, il n'y a aucun garde fou ou contre-pouvoir dans cet article.
Par sa nature même, qu'est de donner une énième force de frappe au pouvoir exécutif sur le législatif, ceci va créer, surtout dans notre situation, de graves problèmes au niveau de la souveraineté et de la sécurité nationale de façon directe et indirecte.

Déjà il déclenche l'article 16 de la DDHC, rendant la constitution illégale.

Mais en plus il stimule des réflexes et actions néfastes chez les oligarques, menaçant l'intégrité et la sérénité du pays, des réflexes propres aux tyrans.


Mettons nous 30 secondes à la place d'un Empereur de la Vème Ripouhoblique. Imaginons que même s'il a une quantité incroyable d'articles lui permettant de littéralement écraser le pouvoir législatif et que celui n'est pas assez corruptible/corrompu par sa position privilégiée, l'Empereur en question pourrait souhaiter avoir plus de membres dévoués à sa cause et donc dissoudre l'assemblée afin de profiter de nouvelles élections. Il va de soit qu'il proclamerait la dissolution de l'assemblée uniquement au moment où il serait sûr d'obtenir des élections qui lui seront plus favorables.

Étant l'Empereur, ayant les bras long dans bien des domaines, il est tout à fait en mesure de réfléchir, lui et sa bande de propagandistes, à un plan pour récupérer le pouvoir au sein même de l'assemblée, soit directement (via les membres de son parti), ou indirectement (via des membres d'autres partis).
C'est là où un tel article, en plus de créer littéralement une tyrannie sur le plan juridique, peut aussi être à l'origine de troubles importants au sein même de la société française.

 

Car imaginons que Macroléon, ce mac au long crocs, n'arrive pas à corrompre l'assemblée (peu probable). Celui-ci va devoir faire en sorte de booster et créer un climat qui serait favorable à une élection dont le résultat serait largement différent qu'aujourd'hui.
Il a le choix entre une multitude d'options, cependant les actions les plus efficaces utilisées précédemment dans le but de maintenir l'ordre tendent souvent vers la même direction : semer la peur et la terreur.
Car un peuple qui a peur, un peuple coincé dans la terreur est souvent confus, malléable et prévisible. On donnera aux plus aptes à se rebeller quelques os à ronger ce qui devrait suffisamment les occuper pendant que les autres éliront les maîtres en fonction de leurs états émotionnelles.
Le fascisme le vrai, (système appliqué en France depuis des années – car système optimal du point de vue de l'oligarchie), a d'ailleurs souvent utilisé ce type de manigances dont on pourrait résumer le fonctionnement ainsi : insécurité => élection des oligarques autoritaires (ou légitimation de loi) => renforcement de l'ordre.
Mais il peut s'adapter (ceci est aussi dans ses fondamentaux) et peut donner des choses comme ça :
Peur économique => élection des oligarques soi-disant pro 99% => retournement de veste => renforcement de l'ordre (on a vue ça dans des pays d’Amérique latine mais aussi il n'y a pas si longtemps en Grèce)
Peur écologique => élection des oligarques soi-disant écolo => renforcement de l'ordre
Peur des étrangers => élection des oligarques nationalistes => renforcement de l'ordre
Etc..

C'est toute l'importance des « partis » qu'on peut rapprocher au rôle des syndicats dans le fascisme (forme de corporatisme de classe).

Ainsi la peur insufflée pourra prendre des formes diverses et variées, utilisant n'importe quel sujet en mélangeant souvent danger nationale et internationale, s'appuyant sur des dogmes implacables, indiscutables et inattaquables, invoquant la désormais fameuse carte « science » dans tout les domaines, qu'ils soient sanitaire, environnemental ou économique.
Des campagnes et une terreur si puissante qu'elle imposera sa vérité de sorte à ce qu'elle ne puis ce plus être discutée, c'est la aussi un des aspect philosophique du fascisme : la promotion d'une vérité absolu interdisant le débat et l'existence d'autres points de vues et volontés par tout les moyens (autocensure sociale, censure réel, violence etc..)
Elle est une doctrine par nature anti-science, car elle renie le concept même de théorie et promeut exclusivement la certitude et les convictions à l'instar des intégrisme religieux.

Quoi qu'il en soit, notre système tyrannique, donnant trop de pouvoir à une minorité d'êtres humains, pousse les choses à se dérouler de façon délétère pour le plus grand nombre.
Dès lors, comment s'étonner de l'état pathétique de notre pays ?

Dans le cas présent, en ce qui concerne l'article 12, il est possible que Macroléon n'utilise pas cette voie. Car il est aussi possible que la gestion « thieriste » (compromis entre oligarques de divers bord) de la république soit à son paroxysme et qu'un nombre suffisant d'oligarques siégeant dans les chambres soient suffisamment corrompus pour s'accorder sur la nécessité du maintien de l'ordre « quoi qu'il en coûte ».

Ceci dis, ceci n'enlève pas grand chose au fait que « la peur » est devenu le pilier de notre ordre social et que celle-ci sera utilisé pour le maintien de celui-ci encore et encore.

Encore et encore tant que nous, peuple de France resterons inféodé à nos maîtres, que ça soit de façon mentale ou physique.

C'est pourquoi nous devons comprendre les causes de notre impuissance et les causes de leurs toutes puissances, pour que nous puissions construire un monde dans lequel la gestion des communs serait dans les mains du plus grand nombre.
Un monde dans lequel les abus de pouvoir ne seraient plus la norme.
Un monde où ce même pouvoir serait rendu docile, réduit et divisé par le plus grand dénominateur commun que nous avons à notre disposition, le seul souverain légitime du pays : le peuple.
En somme un monde où régnerait la Démocratie et non une oligarchie tyrannique que les faits démontre comme étant délétère.

 

Article complet :

« ARTICLE 12.

Le Président de la République peut, après consultation du Premier ministre et des présidents des assemblées, prononcer la dissolution de l'Assemblée nationale.

Les élections générales ont lieu vingt jours au moins et quarante jours au plus après la dissolution.

L'Assemblée nationale se réunit de plein droit le deuxième jeudi qui suit son élection.

Si cette réunion a lieu en dehors de la période prévue pour la session ordinaire, une session est ouverte de droit pour une durée de quinze jours.

Il ne peut être procédé à une nouvelle dissolution dans l'année qui suit ces élections. »


Lire l'article complet, et les commentaires