Courrier Mr MACRON

par Dominique TONIN
jeudi 30 janvier 2020

J'ai adressé ce courrier en recommandé avec AR au Président de la République, non pas parce que je pense qu'il va en tenir compte, ni même qu'il m'y répondrait, mais parce que, sait-on jamais, il ne pourra pas dire qu'il ne savait pas !

             Mr TONIN Dominique            33 Mallety                                                        87340 St Léger la Montagne   

  

 

Monsieur le Président de la République,

 

 C’est en ma qualité de président du mouvement TOTALE DEMOCRATIE, que je me permets de vous adresser ce courrier.

 Fervent défenseur de la démocratie, la vraie, non pas cette parodie de démocratie représentative à laquelle vous semblez croire et vous accrocher, j’aimerais vous interpeller sur l’anomalie, pour le coup anti-démocratique, que constitue l’exigence des 500 signatures d’élus pour participer à l’élection présidentielle.

 Inutile de vous démontrer par les chiffres que cette exigence est inatteignable par une personne comme moi, qui souhaiterait être candidat. Vous ne le savez que trop bien !

 Cependant, face à la défiance envers vous-même et plus globalement envers les politicards carriéristes, il serait équitable et logique, de votre part, de faciliter cette accessibilité à des personnes dites civiles.

 Certains de vos prédécesseurs y avaient pensé, sans jamais l’appliquer. Pourtant, en Europe, la montée inéluctable de ceux que vous nommez péjorativement, les populistes, devrait vous inciter à plus de discernement, d’équité et de tolérance.

 Quand bien même cela ne ferait pas partie de vos plans, ni de ceux de vos amis de la finance et du CAC 40, il serait sage et opportun que vous y réfléchissiez d’ores et déjà.

 Entendez la bronca, lisez les sondages, 72 % des Françaises et des Français ne souhaitent pas le remake MACRON/le PEN en 2022 ! Ce sont les mêmes qui demandent plus de RIC, plus de démocratie.

 Votre ouverture d’esprit, votre sens de la démocratie, donc de l’équité, vous obligent à repenser le système des parrainages. Si par indifférence, par couardise ou par mauvais calcul politicien, vous refusiez de le faire, alors vous commettriez un grave déni de démocratie, dont vous seul seriez comptable. Comme tous vos prédécesseurs, vous avez une peur viscérale du peuple, cela se sent ! Vous n’avez pas tort, car cette fois-ci, le peuple ulcéré ne se laissera pas voler SA démocratie, SA souveraineté, ni spolier une fois de plus, ce qui provoquerait inévitablement de nouvelles et graves tensions, synonymes de casus belli.

Le 27/01/2020

Nouveau mouvement : www.totaledemocratie.fr

 


Lire l'article complet, et les commentaires