Des militants associatifs sur les listes municipales... Une chance saisir !

par CHALOT
jeudi 16 janvier 2020

Les élections municipales se succèdent tous les 6 ans mais elles présentent à chaque fois des caractéristiques spécifiques.

La cuvée 2020 va sortir sur le signe de la recomposition dans de nombreuses villes avec une valse des étiquettes, des élus de gauche et de droite se macronisant.

Le maire de Melun, ex UMP est passé chez Macron, celui de Vaux le Pénil a préféré démissionner en janvier dernier de son poste de Maire, c'est plus honnête....reconnaissons-le !

D'autres nouveautés apparaissent et notamment deux :

L'asphyxie des communes décidée et organisée par les gouvernements successifs depuis 6ans avec la baisse drastique de la Dotation Globale de Fonctionnement a découragé beaucoup de maires....

Certaines communes ont arrêté d'investir...

La démocratie et la citoyenne vont prendre des coups, conséquences de cette politique gouvernementale visant à faire mourir nombre de communes.

A côté de cet effet désastreux, L'émergence de listes citoyennes est un signe de bonne santé.

C'est une re- mobilisation positive des habitants qui touche aussi et c'est positif les plus petites communes.

Attention au label « citoyenneté » qui peut cacher tout et n'importe quoi :

Pour moi une liste citoyenne se construit avec les habitants et n'impose pas un programme pré-établi.

Une liste citoyenne propose et fait vivre en cas de victoire électorale une démocratie participative réelle et non pas un faux nez.

Les comités consultatifs doivent être ouverts à tous les citoyens et pouvoir émettre des propositions soumises au Conseil Municipal.

En 2014 à Vaux le Pénil, un seul comité consultatif a été maintenu, celui de la vie associative.

C'était pour moi, élu à la vie associative, une réalité à maintenir.

Le bilan qui en est fait par les responsables associatifs est positif ; ensemble nous avons construit des projets et donné une vitalité collective au monde associatif.

Il faut que les comités exécutifs ; social, culture, urbanisme, environnement, éducation …. prennent corps à côté de celui, associatif.

On entend parfois ici et là des commentateurs parfois associatifs affirmer qu'il n'est pas possible qu'un responsable associatif soit candidat aux élections....

Ils ne pourraient pas être des citoyens à part entière et s'intéresser aux échéances locales !?

Quels curieux citoyens que ces responsables associatifs qui resteraient à regarder sans agir ! Sans choisir

Ces faux puristes confondent l'indépendance des associations à l'apolitisme personnel conduisant à la paralysie.

L'indépendance des associations en question :

Elle consiste à ne pas favoriser ou à ne pas choisir une liste au nom de l'association....

Quand un militant est candidat, il l'est à titre personnel et ne représente que lui-même.

Si un militant associatif devient élu municipal, il est bon qu'il ne soit pas président de son association notamment s'il appartient à l'exécutif ce qui évite les confusions ou les conflits d'intérêts

Par contre il est nécessaire, voire indispensable qu'un militant associatif, devenu conseiller municipal et même maire adjoint continue à avoir une activité associative, ce qui lui permet de rester en lien avec la réalité du terrain...

Quand un militant associatif se présente, c'est lui qui est candidat et non son association.

Cela doit être clair.

En 2008 dans ma commune, une personne militant associatif, président de la FCPE locale, il a conduit une liste d'opposition....Elu, il a lâché sa présidence, ce n'est pas ce que je lui reproche.

Par contre, les parents d'élèves de son association ne l'ont plus vu et certains, sans malice ont pensé qu'il s'était servi de son appartenance pour se faire élire.

Une association ne peut pas accepter de se faire instrumentaliser.

L'apolitisme est un leurre....

Un militant associatif ne peut pas être ne pas se préoccuper de ce qui se passe dans sa commune.

A titre personnel et comme militant associatif, il n'est pas indifférent à ce qui se passe là où il vit et a une vie sociale.

Une association, indépendante doit critiquer toute mesure avec laquelle elle est en désaccord en restant strictement dans son champ de compétences.

Quand dans la petite commune voisine à la mienne l'association familiale ( non laïque) a dénoncé la décision prise par le conseil municipal de construire des logements sociaux, elle n'était pas dans son champ et ne défendait les intérêts que de certaines familles....

 

Un élu doit être acteur dans sa commune et ne pas se contenter de participer aux réunions du conseil municipal s'il ne veut pas se transformer en pot de fleurs....

Il y aurait beaucoup à dire sur les conseils municipaux où l'on passe son temps à voter des délibérations peu discutées....

La présence de militants associatifs peut permettre de changer la donne .

 

Jean-François Chalot

 


Lire l'article complet, et les commentaires