Fabius Ministre étranger des affaires Syriennes ?!…

par Daniel MARTIN
jeudi 12 juillet 2012

Le régime Syrien de El ASSAD est loin d’être blanc comme neige et l’on ne peut pas dire de ce pays qu’il s’agit d’un îlot de Démocratie particulièrement respectueux des Droits de l’Homme. Mais cela est l’affaire du peuple syrien, qui semble loin d’être majoritairement acquis à l’opposition, car, à l’instar de la Tunisie et de l’Egypte il ne souhaite pas à l’évidence devenir un satellite Islamique du Quatar ou de l’Arabie Saoudite. Force est de constater qu’en réalité, les souffrances que vit le peuple ne sont pas la première des préoccupations De FABIUS et de ses collègues Occidentaux au premier rang desquels son ami l’Israélien NETANHYAOU qui n’ont qu’un objectif : déstabiliser la Syrie afin d’affaiblir l’Iran, contre qui l’étranglement économique vient encore de monter d’un cran

Probablement échaudés par l’affaire Libyenne, Moscou et Pékin semblent cette fois décidés à garantir le principe de non-ingérence, seul fondement d’un ordre international qui ne soit pas la loi du plus fort. Mais même, si les Russes et les Chinois changeaient d’avis, une invasion Militaire ne saurait être envisagée avec enthousiasme par les Américains, tant la situation des équilibres de la région est complexe et le terrain miné. Ce qui, notamment, grâce aux FABIUS et consorts n’empêche nullement les livraisons d’armes occidentales, ainsi que la présence de forces spéciales qui agissent sous couvert qatari et saoudien aidant ainsi les rebelles armés, qui multiplient les attentats.

Par ailleurs, FABIUS n’y va pas par quatre chemins pour assumer un soutien officiel à la rébellion, confirmant en la matière la parfaite continuité avec son prédécesseur UMP, lorsqu’il déclare que « le tyran soit dégagé au plus tôt », précisant à France Inter : « un pouvoir doit avoir un successeur ; donc il y a des discussions très précises et très difficiles ». C’est incroyable et scandaleux, car en matière d’ingérence dans les affaires intérieures d’un pays on ne peut faire pire… Pour la première fois, un responsable Politique de premier plan avoue ouvertement que les grandes puissances entendent non seulement abattre un régime, mais choisir son remplaçant. Le plus extraordinaire est qu’une telle déclaration soit passée quasiment inaperçue, comme s’il s’agissait d’une chose normale. Qu’en pense Mme. Eva JOLY envoyée en Afghanistan pour lutter contre la corruption, comme si la fourniture d’armes par la France aux rebelles Syriens était exempt de corruption !... Mais également, Europe Ecologie Les Verts, ses Ministres et Députés ?... il est vrai que pour préserver leurs petits intérêts boutiquiers qui est bien plus important pour eux, le silence est d’or …

Après avoir encouragé les régimes de Ben ALI en Tunisie, MOUBARAK en Egypte à tenir leur peuple dans la misère pour mieux rendre possible son soulèvement au travers d’un soi-disant printemps Arabe, dont la révolution du jasmin avait une forte odeur de sang et de pétrole. La situation sociale étant différente en Libye, c’est par une aide technique et militaire aux insurgés de Bengazi qu’OBAMA et ses portes flingues Franco - Britaniques liquidèrent le régime de KADHAFI, de la même manière qu’ils souhaitent procéder pour la Syrie afin de viser l’Iran et surtout pour que ces pays, peu importe qu’ils deviennent des ‘’républiques’’ Islamiques l’important est que ces régimes soient entièrement dévouées aux intérêts Américains et Européens… Par ailleurs, comme le rappelle un chroniqueur du journal Marianne, après tout, n’étaient-ce pas déjà Bruxelles, Berlin et Paris qui avaient organisé la mise à pied de l’Italien Berlusconi et du Grec Papandréou, puis nommément introduit leurs successeurs ? Plus discrètement, un double règlement européen (baptisé « pack de deux ») est actuellement en discussion entre le Conseil et le parlement européens, qui permettrait de placer directement sous tutelle (et sans son aval) un pays qui se montrerait incapable d’« assainir » suffisamment ses finances publiques. La banalisation, en quelque sorte, de l’expropriation politique que subissent Grecs, Portugais et Irlandais.

De manière à annexer directement ou indirectement des territoires les plus viables en ressources, depuis la nuit des temps, les puissances les plus fortes militairement n’ont cessé de vouloir imposer leur domination ou des diktats, sous quelque forme que ce soit, aux états de moindre importance, notamment par l’usage des armes. Aujourd’hui avec la Bombe Démographique qui est en train d’exploser, la disparition des terres arables, l’épuisement des énergies fossiles, pétrole, Gaz, uranium etc. Selon les circonstances, on va certes toujours utiliser la méthode classique des armes, mais grâce aux nouvelles technologies de l’information et de la communication on va également procéder par des biais plus subtils, dont l’oligarchie financière a le secret et des outils parfois bien plus efficaces que des armes sophistiquées que sont, par la Monétarisation de l’économie Mondiale, la City de Londres, Wall Street, la BCE, la Commission de Bruxelles, l’OMC et le FMI...

Après l’ère SARKOZY, Avec FABIUS Ministre étranger des affaires Françaises de HOLLANDE au service de l’oligarchie Militaro Franco Américaine, outre les Syriens, la vie d’autres peuples qui sont dans leur collimateur ne sera pas un long fleuve tranquille…


Lire l'article complet, et les commentaires