Florange, symbole d’un monde passť

par Rcoutouly
lundi 10 décembre 2012

L'histoire des hauts fourneaux de Florange n'est pas seulement une défaite pour le gouvernement socialiste, il révèle surtout notre fascination hexagonale pour les dinosaures en voie de disparition.

Les Français, et les "élites" françaises particulièrement, adorent les grandes usines et les grandes entreprises. Elles symbolisent la "grandeur" d'un pays fier de ses fleurons du CAC 40- Total, Renault, EDF-, fier de ses "grands" ingénieurs et de sa technologie.

Florange est un de ces symboles, le haut-fourneau, c'est un trésor industriel du pays, l'allégorie de la puissance dans le grondement et les flammes. Il faut donc le garder, comme un talisman, le protéger comme le village gaulois encerclé, le nationaliser pour le protéger et le conserver.

Ouvrons les yeux : les réserves du sous-sol de la planète en minerai seront épuisés à la fin du siècle. La concurrence s'accroît à cause de la globalisation des échanges. Le ralentissement économique va continuer. La construction et l'automobile, les deux secteurs les plus consommateurs d'acier sont condamnés à en utiliser moins. Le bâtiment va se focaliser maintenant sur l'isolation qui consomme peu de métaux. L'automobile recycle presque en totalité les métaux des anciennes voitures.

La sidérurgie traditionnelle est une industrie du passé. Vouloir la défendre coûte que coûte n'a pas de sens.

Et les métallos ? Et ces emplois par centaines sacrifiées ? Les conserver dans une usine du passé, c'est les condamner à plus ou moins long terme. C'est entretenir l'illusion et rallonger leurs souffrances.

On a parlé de centaines de millions d'euros pour "sauver" Florange. Il faudrait les utiliser pour construire et développer le secteur du recyclage des métaux. 

Les Allemands recyclent la quasi-totalité de leurs métaux. Pour l'acier, la France en recycle les trois quarts, ce qui fournit du travail à 40 000 personnes.

Avec les mêmes sommes, investissons dans le recyclage des métaux et nous allons réemployer tous le personnel de Florange et embaucher des personnes nouvelles.

Tournons-nous vers l'avenir et abandonnons les vieilles lunes. L'économie durable constitue notre seul avenir.


Lire l'article complet, et les commentaires