Intox en direct sur France 2 ? Face à Macron, Barbara Lefebvre nie être un soutien de Fillon

par Darth Walker
vendredi 7 avril 2017

Face à Emmanuel Macron, Barbara Lefebvre, professeure d'histoire-géographie en collège, était invitée de « L'émission Politique », le jeudi 6 avril 2017 sur France 2, pour parler de la position du candidat d'En marche sur la colonisation. Les médias l'accusent aujourd'hui d'être un soutien caché de François Fillon. Ce que l'intéressé a nié en direct en fin d'émission, et continue à nier ce vendredi.

Dans la séquence de "L'Émission politique" qui oppose traditionnellement l'invité politique à des citoyens, Emmanuel Macron a dialogué avec Barbara Lefebvre, présentée comme « l'une des professeurs de ZEP qui témoignait dans un livre, Les territoires perdus de la République », écrit en 2002.

Alors que l'émission touche à sa fin, le journaliste Karim Rissouli, alerté par les réseaux sociaux sur le fait que Barbara Lefebvre serait un soutien de François Fillon, lui pose directement la question. Petit moment de malaise sur le plateau... L'enseignante nie alors tout soutien au candidat des Républicains :

- Karim Rissouli : Quand on a préparé l'émission, vous nous avez dit que vous n'étiez membre d'aucun parti politique, soutien d'aucun candidat, et ce soir des téléspectateurs nous alertent sur le fait que vous seriez membre du comité de soutien national « France solidaire avec François Fillon ». C'est vrai ou c'est pas vrai ?

- Barbara Lefebvre : Vous êtes vous aussi très bien informé, depuis très haut...

- Karim Rissouli : Donc apparemment c'est vrai.

- Barbara Lefebvre : Ah non non, ça je ne sais pas. C'est les réseaux sociaux qui apparemment turbinent, mais c'est intéressant de voir la façon dont les informations remontent.

- Léa Salamé : Vous n'êtes pas soutien de François Fillon ?


-  Barbara Lefebvre : Ah bah pas que je sache !

La séquence en vidéo :

pic.twitter.com/R7EoFqRPNT

— Philippe (@philousports) 6 avril 2017

Des documents (apparemment) accablants

Et pourtant... Sur Facebook, dans un groupe nommé « Les familles angevines avec Fillon », le visage de Barbara Lefebvre apparaît bel et bien sur une affiche faisant la promotion d'une réunion de soutien au candidat qui doit se tenir le 7 avril 2017 :

Sur cette affiche, Barbara Lefebvre est présentée comme enseignante, membre du comité national « France Solidaire avec Fillon ». Elle n'est donc pas qu'une simple intervenante dans cette réunion, mais soutient activement le candidat.

Un tweet de Philippe Lahalle, référent du comité de soutien de François Fillon à Cholet, mentionne également l'événement (le tweet a été sans explication supprimé ce matin, voici l'image qui y figurait) :

Covoiturage départ #Cholet pour échanger sur "Famille & Education" @FrancoisFillon le 7 avril à Angers : contactez-moi au 06 76 24 84 63. pic.twitter.com/1wzYZtaqSJ

— Philippe Lahalle ن (@philippelahalle) 1 avril 2017

Sur le site de François Fillon, dans la liste des événements relayés par le candidat, on retrouve encore Barbara Lefebvre au sommaire d'une réunion « Famille et éducation » (qui fait d'ailleurs l'objet d'une confusion entre Angers et une ville du Pas-de-Calais, comme le note Le Monde) :

Le 30 mars dernier déjà, on pouvait relever ce tweet d'un militant filloniste, Hervé Rigolot, qui montrait l'enseignante lors d'une réunion publique organisée pour défendre le programme "Famille et école" du candidat LR :

Présentation des programmes Familles & école de @FrancoisFillon à #Antony. MERCI à tous !@lesRepublicains à @FF_Familles à @SensCommunSud92 pic.twitter.com/KO7lj8HezF

— Hervé Rigolot (@herve_rigolot) 29 mars 2017

Parole à l'accusée

Interrogée par L'Express ce vendredi, Barbara Lefebvre confirme se rendre à la réunion publique à Angers vendredi soir. Mais la professeure assure ne pas être encartée dans aucun parti et ne "rouler" pour aucun candidat. 

Contactée par Europe1, elle dément encore être membre d'un comité de soutien de François Fillon. « France 2 m’a bien demandé si j’étais encartée, j’ai bien dit ’non’ car je n’ai ma carte dans aucun parti politique. Est-ce que je fais partie de l’équipe de François Fillon ? Non. Vous ne me trouverez pas sur l’organigramme », insiste-t-elle. Et d'expliquer sa participation à ces réunions publiques organisées par les équipes de campagne de l'ancien Premier ministre :

J'ai voulu faire part de mon expertise auprès de différents organismes depuis quelques mois, et il n'y a que le réseau 'société civile France avec Fillon' qui a été intéressé par ma démarche sur l'inclusion des élèves handicapés à l'école. J'ai donc été invitée à des réunions, je ne vois pas en quoi ça fait de moi une militante dans la campagne de François Fillon. [...] J'ai participé à cette réunion comme je participerais à n'importe quelle réunion où on parlerait du handicap à l'école.

Barbara Lefebvre a précisé que ces événements voient participer des "experts de toutes couleurs politiques, des gens de gauche, des gens de droite" et qu'elle-même s'y est rendue "comme [elle] aurait pu intervenir avec n'importe quel autre candidat". Ce qu'elle ferait d'ailleurs "avec grand plaisir" si l'occasion se présentait, a-t-elle affirmé.

#Lemissionpolitique "J’ai assisté à des réunions de F.Fillon sur l’inclusion des élèves handicapés, mais je ne suis pas militante" Barbara pic.twitter.com/4773o8q9fR

— Europe 1 (@Europe1) 7 avril 2017

L'enseignante finit par mettre en cause les réseaux sociaux, Facebook et Twitter, où les rumeurs de son soutien à François Fillon ont prospéré. On lui fera seulement remarquer que ce sont les équipes de soutien à François Fillon elles-mêmes qui ont diffusé l'information selon laquelle elle était membre du comité national "France Solidaire avec Fillon"...

Il y a bien une intox... mais de qui ?

Qui dit vrai, qui dit faux dans cette affaire ? Soit Barbara Lefebvre est bien un soutien de Fillon, comme l'affiche de la réunion d'Angers le stipule, et donc elle ment ; soit c'est l'affiche de la réunion d'Angers qui est fautive, et qui a présenté comme un soutien un simple intervenant. Dans ce dernier cas, il serait bien que les équipes de Fillon (à l'origine de l'erreur) le signalent clairement, au lieu de supprimer tweets et posts sur Facebook en catimini.

On notera d'ailleurs le manque de prudence de toute la presse, et notamment des sites de "désintox", qui ont tous pris pour argent comptant l'affiche de la réunion d'Angers et se sont empressés de traiter Barbara Lefebvre de menteuse : BuzzFeed, les Décodeurs du Monde, Le Figaro, L'Obs, le JDD... De rares médias sont restés plus précautionneux, et ont privilégié des titres interrogateurs : Le Parisien ("L'Emission politique : l'enseignante face à Macron, une filloniste déguisée ?"), L'Express ("L'Emission politique : Barbara Lefebvre, prof et soutien de Fillon ?").

Dans d'autres affaires (on se souvient de la récente affaire Kevin Ravenna, touchant le FN), on a connu ces mêmes sites plus prudents, cherchant à vérifier si la soi-disant preuve (dans cette affaire, c'était une copie d'écran sur Facebook) n'avait pas été fabriquée, ou n'était pas simplement erronée.

Si Barbara Lefebvre est de bonne foi, ce qu'on ne saurait à ce stade exclure, cela signifie que nos médias (pro-Macron) se sont empressés de nous intoxiquer, sans rien vérifier. Certains médias, en dépit des explications de l'enseignante, ce vendredi matin, n'ont d'ailleurs pas modifié leurs accusations. En période électorale, comme en période de guerre, la première victime est bel et bien toujours la vérité...


Lire l'article complet, et les commentaires