J’ai dit ma voisine

par vesjem
samedi 5 avril 2014

J’ai dit à ma voisine

Je descends de voiture et m’apprête à rentrer chez moi ; ma voisine m’intercepte et nous parlons de choses et d’autres ;

Les élections récentes arrivent sur le tapis ; notre maire PS est passé tout près de la correction car élu très largement au premier tour lors des élections précédentes, il réduit cette fois-ci ses supporters d’un bon tiers ;

Ma voisine est de celles qui croient que leur bulletin de vote est représentatif de l’ensemble des suffrages ; elle ne comprend pas que son bulletin individuel, tout le monde s'en tape, y compris les candidats ; elle s’étonne de constater qu’un voisin puisse changer d’opinion et même voter contre elle ;

Je lui fais comprendre qu’un parti qui dirige une ville depuis plus de 50 ans peut commencer à faire des sottises, et qu’il est bon d’appliquer la règle de mutation de certains fonctionnaires contre le risque de collusion ; mais dans ce cas d'espèce, on peut voter contre ;

Je l’informe gentiment qu’il est bon de ne pas être esclave d’un parti qui a complètement vendu son âme, et que pour guérir de cette maladie, c’est très difficile ; les médecins sont peu nombreux et souvent empêchés d’exercer ;

Je lui dis aussi de débrancher sa lucarne magique, de ne plus mettre de piles dans sa radio, qu’elle peut quand même garder ces objets en déco ou pour faire croire qu’elle est toujours dans le moule, parce qu’à force d’être arrosé d’une même onde, on est tous au diapason ;

Et là , je la vois m’entraver de barbelés, remettre ses œillères et ses boules quies, courber l’échine, et retourner dans sa coquille .

La vie de voisin n’est pas facile


Lire l'article complet, et les commentaires