J’ai eu un cauchemar : un président « socialiste » réalisant un rêve du MEDEF !

par CHALOT
mercredi 15 janvier 2014

La droite a rêvé, Hollande lui, a osé : mettre fin aux cotisations familiales !

Le président Hollande a clairement annoncé son intention de mettre fin à un principe de la Sécurité sociale instaurant des cotisations sociales pour financer les caisses de la Sécurité Sociale.

Il reprend à son compte une demande pressante et réitérée du MEDEF de mettre fin aux cotisations familiales.

Son propos est sans ambiguïté :

« Je fixe un nouvel objectif : que d'ici 2017, pour les entreprises et les travailleurs indépendants, ce soit la fin des cotisations familiales, ce qui représente 30 milliards d'euros de charges, a –il annoncé. C'est la condition pour que les entreprises retrouvent de la marge – non pas pour leur faire plaisir, pour leur faire quelque cadeau. » 

C’est une victoire pour le patronat puisque cette cotisation représentant 5,4% su salaire représente 35 milliards, même plus que le chiffre annoncé.

« Ces mesures représentent une victoire pour le patronat. En annonçant la fin des cotisations patronales qui financent les allocations familiales – 5,4 % du salaire, qui rapportent chaque année 35 milliards d'euros –, M. Hollande a accédé à l'une des principales revendications du Medef. » souligne le Monde

La Droite avait réussi à faire éclater la sécurité sociale en branches, à supprimer les élections directes aux caisses et a rêvé de mettre fin au financement des cotisations familiales….

Ce qu’elle n’a pas osé faire, c’est Hollande qui le réalisera à moins que….

Mais là il ne faut pas rêver, tout dépendra de la mobilisation sociale et de son ampleur.

Qui financera les « allocs » ?

La CSG augmentée, encore une fois ….

Le président « socialiste » met fin au paritarisme dans la branche famille, principe même de la Sécurité Sociale, conquête ouvrière issue du programme du Conseil National de la Résistance.

C’est d’ici 2017, la programmation de l’abandon du paritarisme :

Plus de cotisations sociales donc plus besoin de participation à la gestion des caisses par des représentants des employeurs et des représentants des salariés, via les organisations syndicales.

La voie est tracée vers la construction d’agences, d’une nationale et d’autres régionales, l’échelon départemental risquant d’être abandonné.

La CSG ne suffira certainement pas pour financer les allocations familiales et la politique familiale et sociale, très vite l’austérité sera instaurée avec des coupes dans le budget de l’action sociale.

Le gouvernement satisfait le patronat, certes mais il se met à dos les organisations syndicales ouvrières qui ne pourront pas accepter un tel recul social et principiel.

Il se met à dos le mouvement familial, celui qui est attaché au principe même qui a donné naissance à la Sécurité Sociale.

Le gouvernement va aussi mécontenter une bonne partie du reste de sa base sociale….

Ce projet libéral développé par Hollande doit être abandonné !

 

Jean-François Chalot


Lire l'article complet, et les commentaires