« l’Eglise chez elle et l’Etat chez lui » Avignon et ailleurs

par CHALOT
jeudi 11 septembre 2014

Beaucoup d’élus de la République, qu’ils soient maires, conseillers généraux ou conseillers régionaux violent à tout moment la laïcité.

Certains c’est en finançant la construction d’une mosquée devenue centre cultuel ( ?), d’autres c’est en versant des subventions non obligatoires à des écoles privées.

Des maires veulent interdire le port du voile dans leur ville ? comme s’il était possible de légiférer sur les modes d’habillement en dehors du cadre des « bonnes mœurs ».

Je regrette que des femmes portent le voile de soumission aux hommes mais je pense que seules l’éducation et l’intégration républicaine dans le cadre d’associations ou de structures culturelles et sociales laïques peuvent convaincre les femmes que ce signe n’est pas que religieux.

Madame Cécile Helle, Maire d’Avignon a contacté officiellement tous les responsables des grandes confessions pour leur proposer de constituer un collectif « Avignon Espérance » ayant pour objet :

de « proposer des actions issues d’une réflexion collective et œcuménique »

Les raisons de la création de ce collectif sont précisées :

« des événements nous inquiètent et appellent à proposer des solutions d’apaisement » ; vous demanderiez aux participants « de réfléchir à des actions concrètes qui pourraient participer du vivre ensemble et écarter les tendances communautaristes » et vous auriez justifié votre démarche en déclarant que « notre société est fondée sur la laïcité mais aussi, sur la liberté religieuse : en cela nous devons prôner le respect et la tolérance ».

Si le rejet du communautarisme est nécessaire et si un maire peut rencontrer des responsables associatifs ou des ministres des cultes, l’initiative du premier magistrat d’Avignon est d’une autre nature.

Madame le Maire propose aux représentants des cultes d’intervenir dans la vie publique.

Comme le rappelle à juste titre les représentants de la Libre Pensée dans une lettre ouverte :

« La religion étant une affaire privée, les institutions républicaines et leurs magistrats n’ont à traiter qu’avec les citoyens, non pas avec des chefs religieux, quelque prétention qu’ils aient à vouloir représenter leurs ouailles, ni à constituer avec eux un groupe d’influence sur l’opinion publique et les problèmes publics. »

http://www.fnlp.fr/spip.php?article1087

Il est nécessaire et indispensable que les élus de la République respectent les principes républicains comme celui contenu dans la loi du 9 décembre 1905 de séparation des églises et de l’Etat.

Nous espérons que cette initiative avignonnaise ne procède que d’une erreur irréfléchie et que la Municipalité saura respecter la laïcité qui n’est ni ouverte, ni plurielle mais pleine et entière !

Jean-François Chalot


Lire l'article complet, et les commentaires