L’homme qui ne savait rien

par moderatus
vendredi 27 juillet 2018

 

Gérard COLLOMB, était entendu par une commission d'enquête au sujet de l'affaire BENALLA.

L'homme le plus informé de France, ne savait rien.

Peut-être que comme dans le film 'l'homme qui en savait trop' d'Hitchcock lui aussi en savait trop et ne voulait rien dire, alors qu'il comparaissait sous serment ? Bizarre !

Son audition a été une comédie burlesque, Gérard COLLOMB ne savait rien sur rien

 

 

Alors deux hypothèses.

Cet homme de 71 ans ne savait vraiment rien, ce qu'il a affirmé à plusieurs reprises les yeux dans les yeux d'une cinquantaines de députés, et c'est très grave, car son travail c'est justement de tout savoir concernant les services de sécurité pour la protection de tous les Français et particulièrement celle du président de la république.

S'il ne sait ni faire remonter, ni gérer les informations, ni prendre les décisions qui s'imposent, il faut qu'il songe à sa retraite.

Ou alors il savait, et c'est un fieffé menteur, ce qui est aussi grave,

BENALLA, ce jeune protégé du Président, qui est attaché à sa sécurité, 26 ans seulement, promu lieutenant colonel de réserve, bénéficiant de privilèges exorbitants, véhicule haut de gamme de fonction, une Renault Talisman équipée police, mais non préparée par la police, un salaire de 10000 euros, un appartement quai Branly, un permis de port d'armes, un badge d'entrée dans le périmètre sacré de l'assemblée nationale.

Très proche du président, depuis le départ, comme COLLOMB,

COLLOMB qui affirme ne pas le connaître .

 

Pourtant sur plusieurs photos les deux personnages sont présents et c'est normal , ils gravitent autour du président depuis le départ de son action. Leurs routes se sont obligatoirement croisées maintes et maintes fois.

 

 

Plus étrange encore, des gradés et des syndicalistes de police ont dénoncé le comportement de BENALLA envers les policiers et les gradés, insultant, arrogant, voulant imposer sa volonté et auquel sûrement on n'osait pas résister parce qu'il bénéficiait de l'appui de Jupiter.

Comment COLLOMB pouvait-il ignorer ce que subissaient les policiers qui sont sous ses ordres ?

 

Il avait bien vu la vidéo le 2 mai, mais il avait transmis la patate chaude très vite , sans s’inquiéter du sort réservé à cet homme. Étrange non ?

 

Peur d'orienter les recherches vers le coupable unique, ce président qui lui même qui a rompu enfin son silence Olympien pour affirmer

''Je suis le seul responsable, qu'ils viennent me chercher !''

 

Ce qu'ils font allègrement

Asselineau répondant à une journaliste, le compare à CALIGULA qui adorait son cheval Incitatus, cheval qui avait une écurie en marbre, une mangeoire en ivoire, et que Caligula voulait nommer consul.

Sans aller aussi loin dans la comparaison nous sommes donc devant une Affaire d'état. Les privilèges sont distribués suivant la seule volonté du président.

 

Très étrange aussi, ces médias qui adulaient MACRON et qui accompagnent maintenant les oppositions politiques dans cette chasse à l'homme.

Peut être que ceux qui possèdent les médias et qui l'ont supporté, tous faisant partie de cette oligarchie financière, pensent qu'il est allé trop loin dans cette affaire et aussi sur certaines mesures qui ne seraient pas ni assez mondialistes ni assez libérales à leur gré.

 

Les Français ébahis découvrent à cause de cette affaire BENALLA cette possibilité d'imposture de MACRON.

Monsieur ''mains propres'' qui nous avait juré que le monde avait changé et la façon de faire de la politique aussi nous aurait menti ?

 

Bien sur BENALLA a tout du Barbouze de luxe des temps modernes, les politiques qui surjouent l'indignation savent bien que les barbouzes ont toujours existé sous toutes les présidences depuis DE GAULLE qui les avait créées pour combattre l'OAS.

Mais les barbouzes d'alors n'avaient pas ces privilèges, et souvent leur destin était de mourir dans l'anonymat.

 

Alors les Français dans leur grande majorité sont inquiets, sommes nous restés encore dans une ripoublique ?

 


Lire l'article complet, et les commentaires