La marche des sans papiers

par CHALOT
lundi 16 septembre 2013

Je sais "On ne peut pas accueillir toute la misère du monde", je sais que nous sommes en période de chômage et je n'ignore pas que beaucoup de ces hommes et ses femmes ont été bernées par tous ceux qui leur ont promis l'Eldorado.

Mais aujourd'hui, ils cherchent à être écoutés et entendus, c'est pourquoi ils ont organisé cette marche citoyenne pour aller à la rencontre des citoyens de ce pays.


La marche des sans papiers

« chapeau l'artiste »

Ils sont plusieurs dizaines à marcher.

Partis le 7 septembre, ils sillonnent, à pied toute l'Ile de France à la rencontre de la population, pour expliquer leur combat pour la régularisation des sans papiers .

Cette marche va durer pendant un mois.

Les conditions climatiques sont difficiles, parfois c'est la chaleur, parfois la pluie, ce qui n'empêche pas ces hommes et ces femmes de poursuivre leur route.

Ils demandent peu : un lieu d'hébergement avec eau, électricité et sanitaires...Tout le reste est pris en charge par leur collectif.

Ils sont arrivés à Melun le 13 septembre 2013 .

Le Maire, prévenu par courrier ne les a pas reçus et surtout ne leur a pas proposé de lieu couvert malgré l'existence sur la ville de nombreux équipements.

Dès que les associations ont été averties du refus du maire de cette ville préfecture, les militantes et militants se sont mobilisés.

C'est à Vaux le Pénil, que l'association « Familles laïques » a trouvé un hébergement dans une très grande maison vide ( avant aménagements)...Les marcheurs s' sont installés pour la nuit.

Sur la question de la régularisation des sans papiers les personnes rencontrées sont partagées ; certaines sont pour la régularisation générale, d'autres contre toute régularisation...Il y en a qui sont pour régulariser ceux et celles qui sont en France depuis quelques années...le débat est ouvert.

Un marcheur explique : « Je suis en France depuis plusieurs années, mes enfants sont scolarisés ici, j'ai un travail, je veux pouvoir être déclaré et vivre dans ce pays »

Le débat continue....

Les voisins de ces hébergés pour une nuit sont étonnés : ils n'ont pas fait de bruit....

Eh bien oui, ils ont respecté tout un chacun par principe et parce que leur préoccupation est sérieuse, ils ne sont pas là pour s'amuser mais pour essayer de convaincre et AU MOINS CONVAINCRE ;

Toutes ces personnes rencontrées au cours de cette marche sur Melun et Vaux ont été étonnées par la combativité des marcheurs, leur sens du dialogue...

Ils arrivent, ils s'installent, ils s'organisent

et le lendemain ils repartent en rangeant et en nettoyant.

Chapeau les artistes !

Jean-François Chalot


Lire l'article complet, et les commentaires