Le gouvernement est-il la´que ?

par CHALOT
jeudi 13 juin 2013

Le gouvernement est-il laïque ?

La question peut et doit être posée...

Malheureusement la réponse ne peut pas être affirmative.

Le ministre de l'intérieur se croit ministre des cultes, ministère qui n'existe plus depuis les lois de séparation, il en fait et en redemande pour se précipiter aux cérémonies religieuses.

La loi Carle n'est toujours pas abrogée alors qu'elle aurait pu l'être sans retourner à l'article 89 .

Comme l'indique ce communiqué de la Fédération Nationale de la Libre Pensée, le Ministre de l'Education Nationale « innove » sans réfléchir à la portée de ses ces et décisions.

« Liberté, Egalité, Territorialité ?

Un amendement sénatorial à la loi sur la "Refondation de l'école", soutenu par Monsieur Vincent Peillon et le gouvernement, fait, entre autres choses, obligation aux écoles publiques et privées sous contrat d’arborer sur leur façade la devise "Liberté, Egalité, Fraternité".

Un pas de plus est ainsi franchi dans l'assimilation des écoles privées catholiques au service public, alors même qu'elles sont gérées par des associations directement liées à leurs diocèses respectifs et restent des excroissances d'une confession particulière. C'est à une extension de la loi Debré que nous assistons, à une accélération de la partition du territoire pour se mettre à l'heure de l'acte III et de la Sainte Europe des Régions.

De telles mesures ont des conséquences immédiates, destructrices de la laïcité de l'Ecole et de l'Etat. Ainsi dans tel département, la directrice des services invite les représentants du diocèse à participer, avec les organisations syndicales d'enseignants, à une réunion de préparation de la rentrée, ainsi un maire convoque les enseignants du public et du privé catholique pour élaborer ensemble le "Projet Educatif Territorial" prévu par la loi Peillon, ainsi des maires de communes dépourvues d'écoles publiques, mais où existent des écoles catholiques, peuvent se prévaloir de ce nouveau label pour freiner l'implantation de l'Ecole laïque.

La Libre Pensée réitère les exigences républicaines  :
 

Abrogation de la Loi Debré !


A Ecole publique fonds publics, à école privée fonds privés !


République Une et Indivisible ! »

 

Au lieu de donner des gages à l'école privée et à rompre avec les engagements laïques qui étaient, hier ceux du parti socialiste, le Gouvernement devrait plutôt mettre fin à la désertification avec ces centaines de communes sans école publique !

Quel est l'intérêt de déparer les enfants dès le plus jeune âge ?

Quel est l'intérêt de maintenir deux écoles à la limite de la fermeture, l'une privée, l'autre publique, alors qu'une seule, laïque, donc ouverte à toutes et à tous, permettrait à ces enfants de milieux différents d'apprendre ensemble

 

Jean-François Chalot


Lire l'article complet, et les commentaires