Le Président qui se croyait normal

par Dominique TONIN
mardi 21 janvier 2014

J’étais de ceux qui, au moment de l’arrestation de DSK, étaient soulagés de savoir qu’il ne pourrait certainement pas représenter la gauche à la présidentielle de 2012. Représenter la gauche est un terme inapproprié puisque dans les faits il n’est pas foncièrement socialiste mais plutôt à forte tendance capitaliste.

 De plus, lui a la tête de l’Etat, aurait eu pour conséquence de transformer l’Elysée en un véritable lupanar.

 Alors, comme remplaçant, comme douzième homme, nous avons eu HOLLANDE. De gauche également, socialiste démocrate déclaré et assumé depuis sa dernière conférence de presse, même si ses prises de position tendent à lui coller l’étiquette de social libéral.

 Quelque peu tourmenté également par sa libido, à l’instar de DSK mais aussi de son mentor, François MITTERAND à plusieurs longueurs devant tous les Présidents de la 5ème République. Décidément c’est une habitude, une marque de fabrique chez les socialistes !

 Certes, comme il l’a dit, “les affaires du privé se règlent en privé“. Et de toutes manière, comme le dit la formule consacrée, “les affaires de cul, ça sent mauvais“ ! Mieux vaut ne pas s’en occuper. Je m’en garderais bien.

Mais il a dit également ceci : “ chaque couple traverse des épreuves“.

Effectivement, sauf que pour lui cela revient un peu trop souvent ! C’est la troisième femme en moins de six ans ! ll y a là un véritable problème qui relèverait même d’une pathologie, à mon sens.

Alors qui aura l’honneur et le privilège de l’accompagner à WASHINGTON ?

Si vous pensez que c’est Ségolène tapez 1, Valérie tapez 2, Julie tapez 3, aucune des trois tapez 4. Ceci est l’avis du public, mais il peut aussi téléphoner à un ami, je ne saurais trop lui conseiller DSK, expert et diplômé en matière de maîtresses.

Le 50/50, même pas la peine d’y penser !

La gagnante se verra offrir une journée complète à ‘Elysée et raccompagnée chez elle en scooter par le Président lui-même.

 Pourtant, Mr HOLLANDE Anaphore avait précisé avant sa consécration :

 “Moi, Président de la République, je ferai en sorte que mon comportement soit en chaque instant exemplaire “

Raté une fois de plus ! Tout comme, l’inversion de la courbe du chômage, la pause fiscale, la régulation du système bancaire, la lutte contre les paradis fiscaux et le cumul des mandats. (Liste non exhaustive)

Même s’il est vrai que ses affaires de cul et de cœur restent du domaine du privé, elles n’en font pas moins partie intégrante de son quotidien.

Les turpitudes, les moments douloureux, les séparations, mais aussi les conquêtes, l’état amoureux, les moments de liesses, la libido en général, peuvent affecter dans les deux sens le comportement d’un individu, fusse-t-il et à fortiori, Président de la République.

Or, cette fonction commande et exige que son représentant soit dans les meilleures dispositions afin qu’il puisse, éventuellement, prendre pour le peuple les meilleures décisions.

On ne peut vraiment pas dire que ce soit le cas aujourd’hui ! Et on comprend mieux pourquoi, Monsieur à d’autre “chatte à fouetter “ !

Pire encore, nous serions fondés à faire ce parallèle entre son comportement en couple et son comportement politique.

Instigateur et adepte du mariage pour tous, lui-même n’a jamais été marié. Etrange !

Fidèle en Amour, ne semble pas être sa qualité première. Pas plus qu’il ne semble être franc, voire courageux pour mettre fin à une relation.

Tout ceci ne participe pas à ce “ comportement en chaque instant exemplaire“ dont il voulait maladroitement s’affubler.

La crédibilité et la sincérité valent autant dans sa vie privée de tous les jours que dans celle d’un engagement politique. Les deux ne peuvent être dissociées, elles sont à la fois révélatrices et liées, tels de vraies jumelles, en même temps que des traits de caractère de l’individu concerné.

Voilà ce qui me dérange et me pose question chez vous Monsieur le Président.

Etes-vous moralement et mentalement à la hauteur de votre fonction ?

Vous disiez vouloir être un Président normal, vous êtes devenu un Président anormal, en dehors des passages cloutés, la risée de la presse people internationale.

Vous vous définissez comme social démocrate, mais vous agissez comme un social libéral. Cela pourrait faire l’objet d’un prochain article.

 

N’empêche que, l’harmonie, la quiétude, la sincérité, la connivence et la longévité qui prévalent et sied à un vrai couple à la ville et à votre fonction, manquent irrémédiablement et cruellement à vos attributs.

 

Votre côte de popularité, au plus bas sous la 5ème République, derrière SARKOZY qui n’est pourtant pas LA référence en soi, ne fait que confirmer et étayer mon propos.

 

Vos compétences politiques seraient-elles intrinsèquement liées et proportionnelles à votre comportement en privé ? 

C’est flippant, mais l’avenir le dira rapidement.

 

A l’adresse de la cocue, ceci : “ Ne faites pas à Ségolène, ce que vous n’aimeriez pas qu’on vous fît “ !

                                    


Lire l'article complet, et les commentaires