Le PS est mort....Vive le nouveau parti socialiste !?

par CHALOT
lundi 20 janvier 2014

Le 31 juillet 1914, avec l’assassinat de Jean Jaurès, commençait la courte agonie de la SFIO comme parti ouvrier unifié.

L’abandon du principe de l’internationalisme et l’entrée des « socialistes » dans les gouvernements d’union nationale dans la guerre ont constitué une rupture fondamentale.

Au lendemain de grande boucherie mondiale, est né le Parti Communiste et s’est maintenue une SFIO affaiblie.

Deux partis se réclamant du mouvement ouvrier se sont affrontés politiquement jusqu’à la période dite du Front Populaire….

Mais de toutes façons, plus jamais la réunification des socialistes et communistes n’a été ni possible, ni envisageable.

Le 14 janvier 2014, soit près d’un siècle après, un président de la république ancien secrétaire du PS a sonné le glas du PS comme parti même social-démocrate.

François Hollande lors de sa conférence de presse a annoncé « la fin des cotisations « des patrons pour les allocations familiales, premier pas décisif vers d’autres renoncements et ruptures avec le pacte républicain né de la Résistance.

Il n’hésite pas à annoncer l’ouverture prochaine de « discussions sur le mode de financement de la protection sociale ».

Après les Allocs, ce seront les autres branches de la Sécurité Sociale qui risquent d’être mis en cause dans leur mode de financement.

Hollande veut « engager une bataille, ouvrir une nouvelle étape, aller plus vite, plus loin, accélérer »

Il prône et prépare :

« un grand compromis social, le plus grand qui ait été proposé depuis des décennies »

Certains à « gauche » défendent le président en affirmant que les compromis et les accords avec le MEDEF vont conduire à la création d’emplois !

On connaît la musique

En 1986, Yvon Gattaz, président du CNPF avait exigé et obtenu la suppression de l’autorisation administrative de licenciement ….Cette concession allait permettre de créer des centaines de milliers d’emplois !

Aujourd’hui c’est son fils, président du MEDEF ( l’ex CNPF) qui récidive : baissez les charges, on créera des centaines de milliers d’emplois !????

Le PS en acceptant cette politique libérale rompt les amarres avec les principes qui étaient encore les siens.

Que fait et pense la gauche du PS ?

Jusqu’à quand va-t-elle croire ou nous faire croire au redressement su PS ?

Ne faut-il pas, très vite s’atteler à la construction d’un vrai Parti Socialiste ?!

Jean-François Chalot

Documents joints cet article


Lire l'article complet, et les commentaires