Le soleil socialiste se lève-t-il à Londres ?

par CHALOT
vendredi 18 septembre 2015

 En France, de nombreux groupes et partis se sont constitués à gauche du PS…..

Le Parti Socialiste de Gauche est l’un d’entre eux…..

Que certains commentateurs qui enterrent vite la gauche anti capitaliste, ne se rassurent pas trop vite.

L’émergence, la consolidation et l’unité de ce courant prendront du temps, à moins que l’accélération de la crise ne conduise à la précipitation des échéances.

Il faudra que la gauche, celle qui combat le libéralisme se positionne contre l’Union Européenne et pour l’éclatement de ce carcan libéral.

Ce qui s’est passé en Grèce doit nous faire réfléchir : la victoire électorale passée de Syrisa a fait rêver un peu vite certains.

Si Syriza paraissait radical, sa direction n’avait pas rompu avec l’Union Européenne et aujourd’hui…L’éclatement de Syrisa avec le départ de l’aile gauche est un bon signe.

Mais rien n’est réglé…..

Il faut être plus mesuré dans les commentaires et si la gauche peut apprécier l’élection de Jeremy Corbyn à la tête du Parti Travailliste, il faut raison garder et être attentif aux évolutions ultérieures possibles.

« Le PSG salue l’élection de Jeremy Corbyn (Labor Party)

Les militants du Parti Travailliste britanniques, les militants syndicaux affiliés et les sympathisants de gauche ont pu désigner par leurs suffrages le nouveau leader du grand parti de gauche historique de Grande-Bretagne. Ils ont massivement élu Jeremy Corbyn pour diriger leur parti : 59% des suffrages dès le 1er tour !
Avec ce leader, le « Labor » va enfin rompre avec la « gauche champagne » qu’a incarnée Tony Blair, dans une gestion ultra libérale du pays, intégrant les effets dévastateurs pour les couches populaires du thatchérisme.
Jeremy Corbyn n’est pas un gauchiste révolutionnaire, loin de là. Il est un homme de gauche qui défend, contre les vents et marées de l’idéologie ultra libérale martelée par les forces de la Finance internationale, qu’une politique de gauche est de nouveau possible. Il défend les services publics, le rôle de l’État comme acteur économique, social et environnemental, ainsi que les choix de la solidarité collective. Un positionnement qui rompt radicalement avec la ligne
blairiste qui a dominé le Labor depuis 1995.
Cette victoire dans un grand pays européen est un encouragement pour toutes celles et tous ceux qui désespèrent dans les partis traditionnels de la gauche. Ceux-ci n’en finissent pas de se compromettre dans une collusion de plus en plus évidente avec le pouvoir de la Finance, ce qui les amène à renoncer dramatiquement à leur rôle de moteur du progrès social pour tous.
Les socialistes de gauche français saluent avec enthousiasme cette élection et ce choix de ligne politique à gauche des militants progressistes britanniques. Ils regrettent qu’une telle perspective soit totalement exclue en France où le PS est dans une dérive droitière gravissime et où les mécanismes démocratiques qui permettraient un vote du peuple de gauche sur son orientation sont hélas totalement inopérants de par la volonté de ses dirigeants actuels. »

Quand Jeremy Corbyn a refusé de chanter « God save the Queen  », il a scandalisé de nombreux observateurs mais a réjoui les républicains d’ici et « d’outre- Manche » et tous ceux qui pensent qu’il faut balayer la référence à Dieu.

La laïcité est un principe qui n’est pas franco-français mais qui devrait être appliquée partout et notamment en Grande Bretagne.

Nous sommes d’ailleurs nombreux à attendre de connaître le positionnement de la nouvelle direction du Labour sur la question du vivre ensemble.

Si les positions de Jeremy Corbyn en faveur des nationalisations et du développement du service public vont dans le bon sens, on attend de lui des clarifications et qu’il s’engage à combattre le communautarisme.

Le soleil socialiste se lève peut être en Grande Bretagne mais il doit éloigner quelques nuages !

Jean-François Chalot


Lire l'article complet, et les commentaires