« Les Franšais libres » : Aymeric Chauprade lance son propre parti pour 2017

par Darth Walker
mercredi 13 janvier 2016

Alors que son procès s’est ouvert aujourd’hui pour « provocation à la haine envers les musulmans », Aymeric Chauprade, l'ancien conseiller de Marine Le Pen, annonce le lancement de son propre parti politique : "Les Français libres". Son but : « Faire gagner, en 2017, le candidat d’une droite française crédible et assumée ». Un candidat qui ne sera pas issu du Front national.

La double impasse du FN

Chauprade avait quitté le FN le 9 novembre dernier. Une première querelle l'avait opposé à Marine Le Pen en janvier 2015 : dans une vidéo publiée après les attentats de Paris, le géopolitologue dissertait sur l’imminence d’un « choc des civilisations » et comparait les musulmans aux Allemands d’avant 1933, sur le point de porter le nazisme au pouvoir. C'est cette vidéo qui a valu à Chauprade une plainte de la Licra qui l’amène, précisément ce mercredi, devant le tribunal correctionnel de Paris

L'ancien soutien de Philippe de Villiers avait également dénoncé l’influence d’un supposé « lobby gay » au sein du FN, organisé selon lui autour de Florian Philippot. La rupture définitive avec le FN est cependant intervenue l’automne dernier, à la suite de l’implication personnelle de l’eurodéputé dans la rocambolesque affaire Air Cocaïne. Chauprade a reconnu avoir, avec quelques amis, facilité l’évasion de deux pilotes français soupçonnés de trafic de drogue et retenus en République dominicaine par la justice locale. Aujourd'hui, comme il le confie à Valeurs actuelles :

"[M]es relations avec Florian Philippot étaient inexistantes et donc rien n’a changé. Celles avec Marine le Pen appartiennent aux souvenirs. Celles avec Marion Maréchal-Le Pen sont en suspens."

L'eurodéputé n'y va pas de main morte avec son ancien parti, qui constitue selon lui "une double impasse" :

"Premièrement pour arriver au pouvoir en 2017 comme l’ont montré les élections régionales, deuxièmement, et c’est plus grave, pour redresser la France, notamment (mais pas seulement) parce que son programme économique aggraverait notre appauvrissement."

Chauprade dénonce "les impasses stratégiques de ce parti, son incapacité à se mettre en situation de gouverner, la puérilité de sa vision du monde, son déni de mondialisation au lieu d’une nécessaire adaptation de la France aux réalités de cette mondialisation".

A la recherche d'un leader de droite issu de LR

Dans une vidéo et un texte publiés sur son site internet, le géopolitologue de 47 ans présente son nouveau parti comme un instrument de « combat pour la civilisation française, donc contre l’islamisation ».

L’objectif des "Français libres" est de contribuer à l’émergence d’un véritable leader de droite capable de faire gagner son projet en 2017 sur 3 axes fondamentaux :

Contacté par Libération, Chauprade reconnaît qu’il n’y a pour l’heure « pas grand-chose » dans la structure des "Français libres"... et qu'il est bien seul. Mais il espère pouvoir participer à l'éclosion d'un authentique candidat de droite à la prochaine élection présidentielle, "qui viendra probablement des Républicains", confie-t-il. Chauprade revendique en effet quelques bons contacts personnels au sein du parti de Nicolas Sarkozy, et ne semble plus trop compter sur un retour de Philippe de Villiers.


Lire l'article complet, et les commentaires