Les roitelets de la toile et les autres....

par CHALOT
lundi 29 juin 2020

Il existe de nombreux forums sur facebook.

Ce sont des pages comme « X ma ville « ou : « tu sais que tu viens de Y quand »

Ces pages apportent beaucoup d'informations locales et des personnes réussissent à retrouver la trace de leur chat perdu ou à trouver le bon restaurant...

Parfois, trop souvent à mon goût, on y trouve des flots d'injures, certaines restent et d'autres sont effacées par l'administrateur.

Les administrateurs de la page locale sont parfois des censeurs implacables.

Je comprends tout à fait qu'ils fassent la chasse aux insultes et aux gros mots mais je n'accepte pas qu'ils effacent des messages avec lesquels ils sont en désaccord.

 

Ce sont parfois des roitelets....Ils affirment haut et fort qu'il ne faut pas parler politique mais en font, subrepticement, sans avoir l'air de.

Si vous déplaisez au roitelet, vous êtes interdit immédiatement et rayé de la liste des inscrits.

Le roitelet tout puissant a décidé, et c'est conforme à ce qu'il a affiché, qu'il ne veut pas que la campagne municipale s'invite sur cette page....

Si c'est la liste qu'il soutient, il y a un passe-droit implicite et Mr ou Mme qui décide de tout en rajoute.

 

L'apolitisme a bon dos !

 

C'est bien d'avoir des réponses à des questions comme celle-ci : « quand a lieu le ramassage des monstres ? » mais, en dehors du fait que le moteur de recherche peut vous apporter une réponse immédiate, d'autres échanges permettent l'enrichissement partagé par le débat.

 

Il est possible de laisser couler le débat, de le laisser se développer, sans censurer....

Seules les insultes doivent être bannies.

 

A Vaux le Pénil, quelqu'un a ouvert une page : « Parlons politique à Vaux-le-Pénil »

https://www.facebook.com/groups/192602875266215/

 

J'ai très vite pris contact avec l'initiateur et je me suis aperçu qu'il était partisan du vrai débat et j'en ai fait l'expérience :

suite à un commentaire regrettant qu'une femme voilée n'ait pas pu participer comme accompagnatrice d'un voyage scolaire, je suis intervenu pour rappeler qu'elle remplissait une mission de service public ce qui devrait l'obliger à ne pas porter un signe religieux ostentatoire....

Une discussion animée a commencé sans invective : je n'ai pas été traité de laïcard et sans faux-semblant.... Nous n'avons pas cédé d'un pouce.

 

Voici un débat comme je l'aime, on reste courtois, on ne lâche rien mais on s'explique.

 

Jean-François Chalot

 


Lire l'article complet, et les commentaires