Les sÚnateurs EELV sont-ils devenus fous ?

par Patrick Samba
lundi 25 novembre 2013

Sont-ils devenus fous, ou sont-ils dans la plus totale confusion à l'approche de leur congrès extraordinaire qui se déroulera dans un climat de très grandes turbulences à Caen le 30 novembre, leur faisant perdre la moindre once de lucidité ?

C'est plongé dans la plus grande des perplexités que l'on est en droit de se poser la question à la lecture de l'article de Sophie Chapelle publié le 22 novembre sur Bastamag, un site d’information indépendant sur l’actualité sociale et environnementale. Une question que la journaliste n'a pas été elle même jusqu'à se poser en conclusion de son article, bien que celle-ci aurait pu en être le plus logique épilogue.

A moins que ce soit cette journaliste qui ait perdu tout sens des réalités. En effet, à ma connaissance, l'information n'est commentée dans aucun autre média. Son article en revanche est cité sans plus de commentaire dans la rubrique LaVigie de Rue89, comme sur de nombreux sites de compilation d'articles journalistiques.

Cet article titré : " Agriculteurs et jardiniers seront-ils bientôt obligés de cultiver dans la clandestinité ? " nous apprend que mercredi 22 novembre, les sénateurs – y compris les écologistes ! – auraient adopté à l’unanimité un projet de loi élargissant aux plantes le délit de contrefaçon. Plusieurs organisations écologistes et paysannes avaient évidemment dénoncé cette disposition du projet de loi qui transforme en trafiquants les paysans qui ressèment leur récolte. Tandis que pour l’industrie semencière, il s’agit de « protéger les entreprises ».

Ce vote avait été précédé de très nombreuses alertes dont une lettre de la Coordination Rurale Languedoc Roussillon au Ministre de l'Agriculture, aux députés et aux sénateurs (et à laquelle a répondu Simon Sutour, Sénateur du Gard et Président de la Commission des Affaires Européennes), une tribune publiée dans le Monde par plusieurs personnalités, un article de Reporterre...

" Nous voterons ce texte, malgré tout le mal que je viens d’en dire sous réserve de l’acceptation de nos amendements de bon sens" avait annoncé la sénatrice EELV Hélène Lipietz.

Ces " amendements de bon sens" ont-ils été acceptés, ou, comme l'affirme Sophie Chapelle, il n'en a rien été et les sénateurs EELV ont bien voté en l'état cette loi qui serait donc parfaitement inique et totalement contraire à leur éthique politique ?

 


Lire l'article complet, et les commentaires