Lettre un ami de gauche qui voudrait participer la primaire de droite sans oser le faire

par jean de Marseille
mercredi 5 octobre 2016

LES PRIMAIRES DE DROITE DE NOVEMBRE 2016 LETTRE OUVERTE A UN AMI DE GAUCHE QUI VOUDRAIT Y PARTICIPER MAIS QUI N'OSE PAS

Pourquoi est-il tout à fait concevable, voire recommandé pour un électeur de gauche convaincu de participer à la primaire de droite.

1) CETTE PRIMAIRE DE DROITE N'EST PAS LA PRESIDENTIELLE DE 2017.

Il est bon de rappeler cette lapalissade. En effet, au premier tour de 2017, les électeurs de gauche auront un très vaste choix de candidats (au moins 4 probablement). Sauf intervention divine, une candidature de François Hollande est voué à l'échec. Pensons tout simplement à Jospin et à sa majorité plurielle unie qui ont été battus en 2002, alors que le gouvernement présentait un bilan économique dont les quatre voyants principaux étaient passés au vert entre 97 et 2002 (création d'emplois, croissance, commerce extérieur et déficit de la sécu annulé). Hollande et Valls ont tué le Parti socialiste en assumant les politiques économiques libérales de leurs prédécesseurs et de Bruxelles. Facteur aggravant pour Hollande : les promesses non tenues du discours du Bourget restent dans toutes les mémoires de gauche. S'il renonce à se présenter, aucun autre candidat de gauche ne sera de taille pour être présent au second tour (sauf peut-être Martine Aubry qui ne semble pas vouloir y aller).

2) LA PRIMAIRE DE DROITE CONCERNE TOUS LES REPUBLICAINS

Le nouveau Front National de Marine Le Pen et de Florian Philippot sera au second tour. Quoi qu'on en pense, ce duo a su parler aux classes ou groupes qui votaient il y a encore 30 ans pour le Parti communiste (ouvriers, employés et jeunes ), tout en gardant son influence auprès des professions indépendantes chères à Jean-Marie Le Pen. Election après élection le FN maintient son socle électoral à un niveau très haut. Hollande n'est pas un rempart. C'est une serpillère sur qui tout le monde s'essuie les pieds. Et paradoxalement c'est Nicolas Sarkozy qui tient un langage d'extrême-droite dans cette campagne des primaires (contre les juges, contre la Constitution etc etc) EMPECHER NICOLAS SARKOZY D'ETRE CANDIDAT POUR LA TROISIEME FOIS DEVIENT UN ACTE DE SALUBRITE POLITIQUE. Seule la lenteur des instructions judiciaires en cours lui permet encore de plastronner sur les estrades et de tout oser. Nous devons voter le 20 novembre pour celui qui a les meilleures chances de battre Sarkozy au deuxième tour et revoter le 27 (si nécessaire) pour le même afin d'assurer l'élimination une bonne fois pour toutes du baratineur impénitent. Un seul nom se détache nettement, c'est Alain Juppé. Comme citoyens de gauche nous n'avons pas à choisir le meilleur candidat pour le parti Les Républicains et nous ne devons pas nous éparpiller entre plusieurs noms. NOUS DEVONS TOUS CHOISIR JUPPE SANS ETAT D'AME.

3) POUVONS-NOUS SIGNER LA CHARTE SANS NOUS RENIER

Comme le notait le Canard Enchaîné, cette profession de foi a été rédigée de telle façon qu'un maximum d'électeurs puissent la signer.

"Je partage les valeurs républicaines de la droite et du centre"

Il se trouve que les valeurs républicaines sont communes à tous les républicains sincères de droite comme de gauche. Il n'y a pas une République de droite et une autre de gauche.

"Je m'engage pour l'alternance afin de réussir le redressement de la France"

Encore plus facile, car François Hollande et Valls, en calquant leur politique économique sur celle de Sarkozy et de Fillon donnent aux citoyens de gauche une furieuse envie d'alternance politique avec un véritable programme de gauche (entre autres : renforcement des services publics, soutien à une industrie nationale, mise des groupes financiers au service de l'intérêt général, renégociation des traités européens).

Pour la Primaire ouverte de la Droite et du Centre, 10 228 bureaux de vote seront ouverts partout en France. Chaque électeur est rattaché à un bureau en fonction de son adresse d'inscription sur les listes électorales au 31 décembre 2015. Voir le site des Primaires.

Date du 1er tour : dimanche 20 novembre 2016. Date du second tour, dans l'hypothèse hautement probable où aucun candidat ne dépasse les 50% au 1er tour : dimanche 27 novembre 2016. Le jour du vote, (entre 8h et 19h) vous devez présenter une pièce d'identité et verser une participation aux frais d'organisation de 2 euros. Par ailleurs il vous sera demandé de signer la Charte de l'alternance : "Je partage les valeurs républicaines de la droite et du centre et je m'engage pour l'alternance afin de réussir le redressement de la France"

Jean de Marseille


Lire l'article complet, et les commentaires