Liberté, Egalité, Fraternité

par Gwen
lundi 27 janvier 2014

Le peuple gronde...Les solutions à ces crises sont dans notre devise.

« Liberté ? Egalité ? Fraternité ? » par un citoyen Français de 33 ans.

Je ne suis personne, issu d'aucunes grandes familles, bien que quelques uns aient tout de même réussi leurs ascensions sociales par leurs qualités professionnelles et humaines, mais en restant tout de même humbles.

Je ne suis pas un homme pieux, je n'adhère à aucune religion, ce qui ne m'empêche pas d'avoir une vie spirituelle pleine d'amour et de compassion.

Je ne suis pas un intellectuel, j'ai en effet suivi une parcours professionnel dès l'age de 16 ans.

Je fut carriériste une partie de ma vie et je gravis peu à peu l'escalier social grâce à mon travail mais au prix d'un déracinement intensif. Je vécu donc un temps aux USA, en Grande Bretagne, en Autriche, etc...

Après dix ans de voyages et de rencontres, me voici de retour dans mon pays natal, et je le retrouve totalement déboussolé, amnésique de son histoire, ignorant de ses valeurs et totalement divisé !


 

Nous nous acharnons à combattre les conséquences des failles de notre politique, sans jamais s'attaquer aux causes. Comme si nos dirigeant nous appliquaient du mercurochrome à chaque fois que nous trébuchons mais sans jamais refaire les lacets qui furent la cause de notre chute.

N'ayant rien d'un génie, il m'arrive de me dire que l'incompétence de nos politques à saisir le fond du problème est si grotesque que cela pourrait presque me faire croire à un complot.

Je sais à quel point il est difficile de faire face à tous les problèmes auxquels nous avons à faire face. Vision triste, sordide, obscurcie par nos peurs. Mais il y a de l'espoir !!! Je sais que certain d'entre nous se préparent déjà au pire.

Mais je crois que le pire peut être évité, du moins je l'espère !

Il n'est souhaitable à aucune nation de connaître la révolution car elle est l'expression d'une souffrance extrême que j'espère, nous n'atteindrons pas, et qui de plus, laisse dans son sillage le sang d'innocents et les larmes de nos frères et de nos sœurs endeuillées ; et cela je ne le souhaite à aucune nation, surtout si elle possède les ressources intellectuelles et morales pour faire face à sa mutation.


 

Je vous prie de recevoir l'humble témoignage de ce que l'amour dicte à ma raison.

Voici donc un rappel succinct de ce qu'il fait la grandeur de la France à mes yeux, les raisons du mal-être de notre société, et la façon dont notre peuple devrait , à mon sens, reprendre ce qu'il lui revient de droit :


 

« Ce qui fait la grandeur de la France :

Liberté ? Egalité ? Fraternité ? Démocratie ? Laïcité ? Prospérité ? Droits de l'homme ?


 

Notre peuple gronde... Pourquoi ? De quoi cette gronde est-elle la conséquence ? Que désirons nous ?


 

Nous voulons être libre de nous exprimer,

Nous voulons être libre de gagner nos vie dignement,

Nous voulons être libre d'être propriétaire de nos logement,

Nous voulons être libre de nos croyances,

Nous voulons être libre de nos choix personnels,

Nous voulons être libre de nos préférences sexuelles,

Nous voulons être libre de demander des comptes à nos dirigeants.

Nous voulons un traitement impartial et juste par une justice indépendante, compétente, et pédagogue.

Nous voulons un état de droits, fort et cohérent.

Nous voulons des dirigeants incorruptible et attentifs aux douleurs du peuple.

Nous ne voulons plus que les intérêts privés écrasent l'intérêt publique.

Nous voulons que cesse le gâchis, la pollution, au détriment du peuple et de la vie elle même.

Nous voulons que l'on arrête de nous traiter de fainéant, de raciste, d'inculte violent.

Les Français sont beaucoup plus intelligent, altruiste, honnête, travailleur, consciencieux et pacifiques que ce que l'on veut bien nous faire croire.

Nous ne voulons plus que les politiciens nous mentent, nous cachent des vérités ou nous divisent au lieu de nous unir et de nous instruire afin que nous soyons capable de décider par nous même et ensemble, des choix vers lesquels notre pays doit se tourner.

Nous voulons l'égalité des chances, des droits et des devoirs de tout citoyen.

Nous voulons la fin de la corruption, du chantâge, du Lobbying, des conflits d'intérêts, des communautarismes, et des sociétés secrètes qui n'ont aucune place en démocratie.

Nous voulons la condamnation des réseaux pédo-criminel, des réseaux meurtriers lucifériens.

Nous voulons le respect de nos enfants et de leur enfance.

Nous voulons un système éducatif qui ne nous pousse pas à la compétition, à voir l'autre comme un ennemi ou un rival. Un système qui permet à l'homme de continuer à apprendre tout au long sa vie.

Nous voulons stopper toutes formes d'ingérences sur le territoire souverain d'autres nations car étant en désaccord avec tout les traités internationaux. De plus, il faut avoir confiance au peuple de chacun de ces pays pour savoir mieux que nous de quoi ils ont besoins.

C'est une insulte à ces peuples d'insinuer que sans notre aide il ne s'en sortirait pas !

On voudrait nous faire croire que quelques terroristes avec des cutters peuvent attaqué la plus grande nation du monde, mais que tout un peuple ne peut pas renversé leur régime corrompu !!!!

Soyons réaliste et respectueux de la bonté, de l'intelligence, inhérent à tout être humain, et arrêtons de croire les seigneurs de guerres, qui trouvent toujours de bonnes excuses pour fournir des armes, de l'argent, et même le sang de nos soldat qui mourront en terre inconnu !

Nous voulons une vrai démocratie et non plus une république patriarcale coupé de ses fils !


 

Vous me direz que ça fait beaucoup d’exigences... et que cela est bien utopiste !


 

Quels sont les moyens à mettre en oeuvre pour arrivé à cette utopie ?


 

Il nous faut une démocratie participative avec tirage au sort de son représentant.

Réécrire, nous le peuple, la constitution qui est l'outil de limitation et de contrôle de nos représentants, élus, ou tiré au sort.

Nationaliser la banque centrale pour redonner notre économie aux mains du peuple et non aux mains d'intérêts privés ou étrangers.

Taxer la finance proportionnellement à ce qu'elle apporte au peuple.

Nationaliser nos moyens de transports, de communications, et énergétiques qui sont l'intérêts le plus essentiels du peuple Français.

Rassembler toutes les associations de défense communautaire dans un ministère de l'égalité de la justice citoyenne afin de combattre toutes les formes d'exclusions par des peines pédagogiques.

Rendre transparente toutes les associations et organes d'états.

Demander la réforme des religions promouvant inégalité des droits de tous les hommes aux représentant de ces dernières.

Réformer l'éducation nationale, en la transformant en éducation populaire adapté et constante tout au long de nos vies.

Légaliser les drogues et la prostitution, sous contrôle stricte de l'état.

Pour finir, je pense qu'il nous faut arrêter de suivre un système de croissance infini, dans un monde fini.

Notre prospérité est possible sans pour autant vampiriser un autre peuple.

Nous devons voir sur le long terme et nous rendre autosuffisant.

Nous devons étudier toutes les énergies « zéro » (à faible coûts et non polluantes) qui existe et qui ont été censuré depuis plus d'un siècle par des intérêts privés détenant des monopôles énergétiques.

Nous ne pouvons plus accepter que 1% de la population détienne 50% de la richesse de nos terre et de notre travail.

Je sais qu'il y encore bien d'autres choses qui ne vont pas bien sur notre planète... Je ne suis sûrement pas représentatif de toutes les sensibilités, mais j'ai essayé en âme et conscience de nommer les points me paraissant primordiaux, qui, s'ils sont un jours adoptés, nous permettrait de faire face à touts les autres problèmes qui nous menacent.

Ce n'est pas le Français que j'aime en toi, mais l'humain.

Mais pour que l'humanité puisse s'aimer, il faudra bien commencer quelque part, et le pays des droits de l'homme et du citoyen est pour moi l'endroit rêver !

Je dédicace ce texte à l'humanité en chacun de nous et à notre planète.

G.H.O.


Lire l'article complet, et les commentaires