Municipales : 30 points d’erreur dans les sondages Grenoble ! Magouille ?

par Matthieu Stelvio
vendredi 4 avril 2014

A Grenoble, la presse locale s'est trompée de 30 points sur l'écart entre le candidat socialiste et le candidat écologiste. Flagrant délit de magouille ?

La rue, un territoire inexploré par les faiseurs de sondages ?

Sondage Dauphiné Libéré, 6 mars 2014 :

Prévision second tour des municipales à Grenoble, Dauphiné Libéré : "Dans le cas d'une triangulaire au second tour, pas de surprise : le candidat PS est largement élu. Jérôme Safar [PS] remporterait la mairie avec 42% des voix, devant Matthieu Chamussy [UMP] (33%) et Eric Piolle [Europe Ecologie Les Verts] (25%)."

Résultats, second tour des municipales à Grenoble, le 30 mars 2014 :

Europe Ecologie Les Verts : 40,8% - PS : 27,6% - UMP : 22, 8% - FN : 8,8%

En somme :

Le 6 mars 2014, le Dauphiné Libéré donnait 17 points d'avance au Parti Socialiste sur les écologistes. Le 30 mars, les écologistes ont gagné avec 13 points d'avance. Le Dauphiné Libéré s'est donc trompé de 30 points sur l'écart entre les deux hommes ! On ne m'enlèvera pas de la tête que les sondages étaient truqués, et destinés à créer une dynamique autour d'un parti socialiste à bout de souffle. En 2002, lorsque les sondages se trompaient de deux points aux élections présidentielles, tout le monde semblait scandalisé. Se tromper de 30 points sur une population 400 fois plus petite n'est-il pas aberrant ? A qui aurait donc pu profiter une telle erreur d'estimation ? Le candidat écologiste n'inquiétait-il pas une frange importante de l'économie locale ? Cette frange ne financerait-elle pas, en partie, la presse locale (et pas uniquement par la publicité) ?

Paranoïa ? En recul, la France est 39ème au classement de la liberté de la presse effectué par Reporters Sans Frontières, et les pressions ont été fortes (en témoignent cet article de Politis et l'agression du candidat écologiste vendredi 28 mars).

 


Lire l'article complet, et les commentaires