Ne touchez pas au tarif réglementé de l’énergie !

par CHALOT
lundi 17 septembre 2012

Le groupe socialiste, majoritaire à l'Assemblée nationale a déposé début septembre une proposition de loi « instaurant une tarification progressive de l'énergie »

De quoi s'agit-il ?


La tarification , reposant sur des paliers personnalisés s'appuierait sur trois critères : le nombre de personnes occupant le logement, la zone climatique et le mode de chauffage.

L'intention serait louable puisqu'il s'agirait de réduire la consommation de gaz et d’électricité !?
De fait, ce système nouveau, s'il est adopté met fin à un principe républicain de « péréquation tarifaire »

Cette péréquation permet une égalité de traitement quel que soit son lieu d'habitation. C'est l’État qui fixe le tarif, ce qui déplaît fortement aux opérateurs dont l'EDF et GDF Suez qui aimeraient pouvoir remonter à leur guise les tarifs pratiqués.

Force Ouvrière énergie , dans un communiqué public, s'insurge contre cette déréglementation proposée et souligne avec justesse que « cette proposition, qui se présente comme ayant des vertus sociales laisse de côté les citoyens qui sont chauffés au fuel (20% du chauffage) ou au bois.
FO Énergie et Mines souligne également que cette tarification risque d’avoir des effets négatifs pour les usagers les plus démunis chauffés à l’électricité et au gaz, qui vivent souvent dans des logements mal isolés et qui n’ont pas les moyens d’entreprendre des travaux très lourds et onéreux.
Plus largement, FO Énergie et Mines estime que c’est d’abord à la fiscalité de corriger les inégalités sociales et s’inquiète que cette réforme ne serve, en réalité, à justifier dans les prochains mois une augmentation forte de l’électricité et du gaz. »

Cette proposition de loi, qui s'adapte aux directives européennes est inacceptable.
Elle conduit à augmenter les factures des plus démunis et à contraindre des ménages à arrêter de se chauffer ou à réduire au maximum leur chauffage avec les risques encourus sur la santé des personnes....


Jean-François Chalot

Documents joints ŕ cet article


Lire l'article complet, et les commentaires