Non aux Fomenteurs de Haine !

par CHALOT
dimanche 27 décembre 2015

Personne ne semble connaître leurs identités ? Même les responsables de cette manifestation

D’Ajaccio….

Ils ont attaqué un lieu de culte musulman avec violence, inscrivant des slogans racistes et xénophobes….

La France aux français !

La Corse aux corses !

Mots d’ordre délirants, explicites ou implicites !

Ces fomenteurs de haine ne supportent pas tous ceux qui ne leur ressemblent pas.

Leur haine est dirigée contre l’étranger !? Mais quels étrangers ?

La France est une Nation qui s’est forgée et enrichie grâce à de nombreuses immigrations.

Tous ceux et toutes celles qui vivent ici à Brest, à Paris ou à Ajaccio sont des français et ceux et celles qui ne sont pas encore naturalisées ont effectué leurs demandes en toute légalité.

L’exécutif du conseil « territorial » de Corse n’est pas responsable de ces faits ignobles, il les a dénoncés, certes, mais quand le président de l’assemblée de Corse, Gilles Siméoni prononce son premier discours en Corse il annonce la couleur et prend le risque d’introduire les loups.

Voici ce qu'écrit le Parisien :

« Des manifestants ont saccagé une salle de prière musulmane et tenté de mettre le feu à des exemplaires du Coran, en début de soirée dans la ville du sud de la Corse. Ces événements ont eu lieu à proximité d'une cité où deux pompiers et un policier avaient été blessés la nuit précédente dans des échauffourées. » 

Les violences contre les deux pompiers et le policier sont condamnables et les responsables doivent être punis mais ceux qui ont attaqué une mosquée s’en sont pris aveuglement à une partie de la population, absolument pas responsables des blessures occasionnées.

D’un côté nous avons les islamistes radicaux et de l’autre les racistes, et au milieu les populations qui veulent vivre en paix là, en Corse et sur tout le territoire national.

Il faut faire échec à tous les Fomenteurs de Haine qui profitent de la situation pour diviser les français et s’en prendre aux plus fragiles, notamment à ceux et celles qui subissent les assauts des communautaristes et l’exclusion sociale.

Jean-François Chalot


Lire l'article complet, et les commentaires