Nouvelles de Suisse : Manuel Valls

par Pelletier Jean
samedi 5 avril 2014

Le nouveau premier ministre, très disert sur ses origines espagnols, l’est beaucoup moins sur celles qui lui viennent de sa mère Luisangela Galfetti, à savoir la Suisse. Un père espagnol Xavier Valls, catalan et une mère suisse, une maison familiale à Barcelone mise en lumière, une autre dans le Tessin (canton italien de la Confédération helvétique) plutôt dans l’ombre.

 Michel Galfetti, journaliste à la télévision suisse, cousin de Manuel Valls, dit de lui : « La dernière fois que je l’ai vu, j’avais 15 ans. Le souvenir que j’ai, c’est que c’était un type très, très timide et pas très à l’aise avec les gens ». Voilà une explication sur son caractère souvent cassant et sa volonté de dominer ses interlocuteurs. La revanche d’un ancien timide.

Notre nouveau premier ministre incarne donc cette partie de la population française, d’origine étrangère, naturalisé seulement à l’âge de 20 ans. On a du mal à imaginer ce que peut construire cette double origine, tellement aux antipodes. Mais pourquoi tait-il, ou soustrait-il à la curiosité publique cet égal attachement à la Suisse ? Au moment d’obtenir la nationalité française il a décidé de renoncer à une partie de son nom. En Espagne on hérite du nom de son père te de sa mère, aussi s’appelait-il Manuel Valls Galfetti, il a effacé la dernière partie de son nom.

Autre témoignage, celui de son oncle Aurelio Galfetti, architecte réputé, qui dit de son neveu : « Manuel a gardé un côté helvétique. Par son goût des langues, il parle parfaitement l’Italien et le catalan, et … son pragmatisme. »

Bref, c’est un mélange de la Catalogne et du Tessin qui préside aux destinées de la France.

A une interview d’un média suisse, Manuel Valls avait déclaré avoir passé de nombreuses vacances en Suisse, « Ma mère est suisse-italienne, elle a toujours gardé sa nationalité, mes grands parents vivaient au Tessin à Biasca et à Ludiano. » Il termine son interview par un « bona sera i Tecinesi. »

Il aurait pu obtenir la nationalité suisse, il y a 20ans au moment de la réforme de la loi sur la nationalité, mais il n’a pas jugé utile de le faire.

Petite précisions sur les rumeurs qui circulent sur le net, le fameux 5/20, c’est au bac de français que Manuel Valls a fait cette contre performance. Cela ne l’a pas empêché d’obtenir son bac. Il précise à ce sujet que ce n’est pas en raison de son niveau de langue, mais en raison d’un contre-sujet.

Dans une interview accordée à la RTS en mai 2013, Manuel Valls a évoqué ses liens avec la Suisse et la question du chômage et des entreprises en France.


Lire l'article complet, et les commentaires