Oui l’union du peuple de France… Non l’union nationale !

par CHALOT
mercredi 18 novembre 2015

 Il y a dix ans, le 15 novembre 2005 l’Assemblée Nationale a voté le projet de loi qui prolongeait de 3 mois l’état d’urgence en France afin de faire face aux violences urbaines.

Toute la gauche ou presque a voté contre, trois socialistes se sont abstenus …. Un certain Manuel Valls, maire d’Evry était parmi ces abstentionnistes…..

Aujourd’hui c’est Valls qui avec Hollande met en place cet état d’urgence.

Qui dans ce pays n’est pas indigné, atterré face à ces attentats meurtriers ?

Personne ou quelques illuminés.

L’émotion est la même partout, dans les centres ville comme dans les quartiers populaires, chez les athées, comme chez les catholiques, les juifs et les musulmans.

« Ce ne sont pas des religieux qui ont frappé le 13 novembre, ce sont des terroristes qui n’ont rien à voir avec notre religion »

« Ils n’auront pas 70 vierges mais connaîtront les feux de l’enfer » me disait samedi matin un ami musulman !

Alors que le gouvernement a « décrété » l’union nationale, le mouvement ouvrier et démocratique doit refuser le piège mortel qui leur est tendu.

C’est quoi l’union nationale ?

C’est l’appel à ne pas revendiquer….

Mais de qui se moque-t-on ?

La loi Macron continue à s’appliquer, d’autres lois sont en préparation… L’austérité continue pour les travailleurs et leurs familles et n’est stoppée que pour la défense nationale !

Venons-en à l’Etat d’urgence !

L’état d’urgence, proclamé, d’ailleurs sans débat, c’est la suppression de nombreuses libertés démocratiques : comme le droit de tenir une réunion et naturellement le droit de manifester.

Pour l’instant la presse est « libre » et aucune censure n’est mise en place…. Mais à n’importe quel moment les journaux, les sites, les blogs peuvent se trouver muselés.

Des informations circulent sur les méthodes employées.

Ce qui s’est passé pour la mosquée d’Aubervilliers, si les faits se confirment, sont graves :

Des portes fracassées lors d’une perquisition alors que le « président » de la mosquée, présent avait les clés….

« L’un des premiers à s’émouvoir a été Sofienne Karroumi, adjoint au maire PC d’Aubervilliers, averti dès lundi soir par des riverains. « Je suis scandalisé par l’état des lieux après la perquisition », écrit-il dans un post sur Facebook, accompagné d’une série de photos. Joint par téléphone mardi soir, il ajoute : « Ce n’est pas la perquisition que je conteste mais je ne comprends pas la façon dont elle s’est passée ».

Ce sont des actes plus que regrettables qui risquent, non de met à mal l’union nationale des politiques mais l’union du peuple de France…..

Attention aux dérives !

Nous avons aujourd’hui tout un peuple sensibilisé, mobilisé pour faire face et défendre les valeurs que nous partageons tous.

La précipitation, qui d’ailleurs là ne s’explique pas, risque de fissurer cette union du peuple, ce qui ne peut que réjouir les terroristes !

Aujourd’hui à côté de ces dérives, il peut y en avoir d’autres avec la stigmatisation d’une population qui déjà paye un lourd tribut : c’est elle qui subit les pressions communautaristes des islamistes.

NON A L’ETAT D’URGENCE QUI MUSELLE LA LIBERTE D’EXPRESSION !

OUI A L’UNITE DU PEUPLE QUI A BESOIN DE PARLER, D’ECHANGER, DE SE RETROUVER Y COMPRIS DANS DES RASSEMBLEMENTS QUI NE DOIVENT PAS ETRE INTERDITS !

Jean-François Chalot


Lire l'article complet, et les commentaires