Philip Morris International, ce « fumeux » actionnaire de l’Útat Franšais

par Patrice DEUMIE
mercredi 8 octobre 2014

« Merci Mr Marlboro pour votre participation annuelle au budget de la France. Les millions d’intoxiqués par vos produits, que nous sommes, vous remercient très chaleureusement d’être aussi magnanime à notre égard ! »

Le scandale est énorme, nous apprenons aujourd'hui, grâce à Elise Lucet et son émission, cash investigation diffusée sur France2 ce mardi 07 10 2014, que l’état français reçoit des centaines de millions d’euros des mains du plus important (et du plus maladroit) cigarettier mondial… pour boucler son budget et pour lutter, accessoirement, contre ce dernier...

Après ca, on s’étonne que les lois, anti tabac, peinent autant à sortir des tiroirs. Difficile, en effet, de contrarier un aussi important actionnaire…

Comme il est dit dans le reportage, c’est comme si, la mafia chinoise ou calabraise, finançait la police Française… pour mieux la combattre.

On marche sur la tête !

Il est urgent de réclamer une enquête parlementaire pour savoir dans quelles conditions ces accords ont été conclus. Car il s’agit bien de contrats, d’arrangements, supposant des contreparties, entre l’état Français et la « mafia » du tabac. « Tu me donnes du fric, je te permets de tuer des gens en France, en toute impunité ». Ce n’est plus du conflit d’intérêts, c’est un scandale d’état !

On apprend aussi, que grâce aux firmes du tabac, on pourra mieux financer nos retraites. Plus de fumeurs enterrés, égale, moins de retraités à payer.

C’est effectivement logique, comment ne pas y songer. Mais de la à découvrir qu’un rapport « confidentiel » interne à Philip Morris, a déjà fait les calculs pour nos dirigeants, on tombe sur le cul !

Vous allez voir que sous peu, Jacques Ségala, va nous trouver un slogan nous incitant à fumer, pour sauver la France du marasme économique. Du genre : « Fume mon gars, plus tard l’état te remerciera ! »

Le plus pathétique dans toute cette histoire, c’est de voir, Madame Touraine, ministre de la santé, sembler ignorer que son ministère, peut être même, son salaire, sont pour partie financés par l’industrie du tabac…

Autre énormité soulevée par cette émission, le lobbysme institutionnel. Voila des « camelots » sans vergogne, qui se baladent dans les couloirs de l’assemblée Nationale, du parlement européen, en quête de députés à corrompre, de marchandise à fourguer. Et tout le monde trouve cela normal.

 Ces racoleurs endimanchés « tapinent » en toute impunité, discutent le bout de gras avec nos élus, autour d’une table d’un chef étoilé, mais personne ne s’inquiète de savoir qui paie l’addition. Certainement pas MR Santini, qui ne rentre plus dans son costume tellement il a du « bavarder » au cours de sa carrière…

Ces démarcheurs sont si généreux, si serviables, qu’ils en arrivent à écrire, eux même, les textes de loi pour ne pas que nos députés se cassent un ongle sur le clavier. Jusqu’où va le désintéressement…

Stop ! Il faut en finir avec ces pratiques, mafieuses, interdire (bien que je n’aime pas ce mot) à tous les élus, le moindre contact avec un quelconque lobbyiste, sous peine de radiation immédiate de l’assemblée.

Quant à vous, dames et messieurs du gouvernement, il vaudrait mieux rendre leur « sale » argent à tous ces « fumistes » et leur reprendre par des taxes réservées au financement des retraites…

Patrice DEUMIE


Lire l'article complet, et les commentaires