S’offusquer de l’exil de Gérard Depardieu ou comment témoigner de sa propre incohérence intellectuelle !

par Heisenhower
jeudi 27 décembre 2012

Beaucoup critiquent le départ de Gérard Depardieu vers la Belgique, destination plus clémente que sa patrie d’origine quant à la taxation de ses revenus. Du « minable » lancé par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault pour qualifier cet exil, en passant par « la déchéance personnelle » qu’y voit Michel Sapin, ministre du Travail, et jusqu’à l’affront envers la Déclaration des droits de l’homme et du Citoyen qu’il constitue pour la ministre de la Culture Aurélie Filippetti, chaque membre du gouvernement ou député socialiste n’hésite pas à faire part de sa profonde indignation.

Même si l’emphase est moins de mise à droite, l’évènement y étant surtout instrumentalisé pour critiquer la politique du gouvernement, on trouve tout de même ce départ sous le ciel belge « dommage », pour reprendre le terme de Nathalie Kosciusko-Morizet, ou « regrettable » ne serait-ce que pour cité Jean-François Copé.

Beaucoup de commentaires laissés sur Internet, que ce soit sur des forums ou dans des réactions aux articles de presse traitant le sujet, y vont aussi de leurs insultes et autres critiques négatives.

Pourtant, il faut rappeler ici que les fondements sur lesquels repose la création de l’Union européenne, depuis le Traité de Rome de 1957, sont notamment la libre circulation des capitaux et celle des personnes. Principes fondateurs avalisés depuis des décennies par l’ensemble des dirigeants français, tant de gauche que de droite, qui se sont succédés et qui ont toujours été, de fait, favorables à cette Europe libérale.

S’offusquer aujourd’hui de l’usage que fait Gérard Depardieu de cette liberté, comme le font les membres du PS ou de l’UMP, alors qu’elle a pourtant été prônée et soutenue depuis des décennies, reflète pour le moins une certaine incohérence intellectuelle. Ce manque de cohérence vaut tout autant pour ceux qui dénoncent le départ de l’acteur et qui, pourtant, ont donné leurs voix électorales aux différents partis ayant soutenus la construction européenne à laquelle nous appartenons aujourd’hui.

En réalité, par son acte, Gérard Depardieu incarne de manière parfaite cet idéal européen de libre circulation. Le critiquer pour cela alors que par ailleurs on a soutenu politiquement la construction européenne est donc profondément illogique ou trahit un manque total de compréhension de ce qu’est l’Union européenne !


Lire l'article complet, et les commentaires