Sommes-nous devenus une république bananière qui va imploser ?

par moderatus
mardi 13 juin 2017

Une participation de 50%

La moitié de la population a refusé de s'exprimer, cela ne veut pas dire qu'elle ne pense rien, mais qu'aucune politique actuellement ne répond à ses angoisses et à ses interrogations.

Son abstention n'est pas de la soumission, mais de la colère emmagasinée qui va exploser un jour.

 

Un parti unique vague LREM

qui va submerger l'Assemblée Nationale

des partis d'opposition peau de chagrin. On se croirait dans des démocraties de façade, où l'opposition est réduite à la portion congrue et n'a aucune influence sur la direction du pays, où pire n'est la que pour justifuer un semblant de démocratie.

 

Un système à deux tours inique.

Quand une grande partie de la population n'est pas représenté à l'Assemblée Nationale, quand l'opposition à l'Assemblée Nationale est inexistante, alors la contestation se fait dans la rue, avec la violence qui peut en découler.

Les 50% qui n'ont pas voté auront des choses à dire en direct au pouvoir.

 

Un parti comme le FN qui est la troisième force sur cette élection, ayant 20 candidats en tête au premier tour, et qui va avoir 3 ou 4 députés au maximum.

Un parti LR qui n'en a que 49 placés en tête et peut se retrouver à 100 députés

 

Un parti EN Marche

32% des voix qui va avoir plus de 400 députés

Un parti LR

21% qui va avoir moins de 100 députés

Un parti FN

14 % 3 ou 4 députés

 

Où est la logique, où est la démocratie ?

 

 

Comparez les deux diagrammes la projection est incompréhensible.

Comment ce système a réussi à pervertir la démocratie, pour laisser libre cours à la magouille et la compromission.

Le Triomphe de Macron ne va pas faire longtemps illusion, sa main mise sur l’assemblée nationale risque d'être une victoire à la PYRRHUS.

La contestation ne se fera plus à l'Assemblé Nationale, mais dans la rue, et là le manque de démocratie représentative aura mené à la chienlit.

 


Lire l'article complet, et les commentaires