Suicide franšais par overdose d’immigration

par moderatus
jeudi 25 mars 2021

 

La France se suicide par excès d'immigration ; on ne parle pas bien sur du droit d'asile qui est un devoir auquel on ne doit se soustraire, mais d’immigration non contrôlée légale et excessive et d'immigration clandestine.

Non seulement cette immigration, soit clandestine, soit déboutée du droit d'asile, on ne se donne pas les moyens de la reconduire en dehors de nos frontières et on la garde, mais en fin de compte on lui accorde des papiers pour rester, au détriment de notre économie, de notre sécurité, du vivre ensemble et de notre identité. Identité, car vu le nombre et les difficultés engendrées, l'assimilation est impossible et le communautarisme inévitable.

En outre, depuis des années, en catimini, avec l'omerta des politiques, et le silence complice des médias, des aides au retour de migrants clandestins ou pas sont distribuées en dépit du bon sens et de toute efficacité, car l'effet est contraire à celui escompté, c'est un appel d'air énorme pour une nouvelle immigration venant chercher des subsides. Les ROMS faisaient des allers retours fréquents en leur temps.

Régulièrement, en catimini, depuis des années on a mis en place des campagnes d'aides au retour pour les clandestins ou déboutés du droit d'asile. On récompense des hors la loi au lieu de les punir.

Régulièrement ces primes sont augmentées pour accélérer ces demandes.

 

Didier Leschi, Directeur de l’OFII (Office Français de l’intégration et de l’immigration) confirme les faits et les chiffres de ces campagnes débutées en 2016 et qui sont renouvelées régulièrement.

 

Vous avez bien entendu,

2500 euros par tête de pipe, pour une famille de 4 personnes cela fait 10.000 euros auxquels s'ajoutent les frais d'avion qui sont à notre charge, sans compter ce que nous ont coûté ces immigrés souvent clandestins pendant souvent les mois ou années qu'ils ont passés chez nous en logement, allocations et aides de toutes sortes, alimentaires et médicales.

Cerise sur le gâteau, éventuellement une prime d’aide à l'installation ou création d'entreprise ou de commerce dans leur pays qui peut monter à 10.000 euros leur est allouée.

Donc aberration concernant l'aide aux clandestins, à laquelle s'ajoutent les fraudes sociales à hauteur de 50 milliards par an dont une part due à l'immigration dont les retraités retournés dans leur pays et qui reçoivent des retraites à l'âge de 120 ans. Qui en parle ?

https://www.capital.fr/economie-politique/au-maghreb-ces-morts-qui-continuent-a-toucher-leur-retraite-francaise-1357583

 

La part de immigration dans la fraude sociale est jugée très importante.

 

Cette folie, conséquence de l'idéologie et de l'impuissance des pouvoirs à faire le plus simple et le plus courageux, éviter qu'ils ne viennent sans notre accord, est tue et masquée car :

-12 millions de Français vivent sous le seuil de pauvreté en 2021 soit 18.46% de la population

-Nombre de nos compatriotes vivent dans leur voiture faute de logement ou de moyens, tout en travaillant

-300.000 SDF n'ont pas de toit et leur espérance de vie est de 48,7 ans quand celle moyenne en France s'élève à 82 ans.

-Il y a aussi ceux qui ne peuvent se soigner faute de moyens alors que les clandestins ont l'A.M.E et peuvent bénéficier de tous les soins gratuitement

Toute la population verrait bien entendu ces aberrations d'un très mauvais œil, et avec raison.

Notre pays est exsangue, nous sommes au bord de la faillite, croulant sous les dettes, victimes d'une insécurité et d'un ensauvagement de notre société jamais égalés, faute de moyens pour notre police et notre justice, sans parler de l'état de nos hôpitaux et l'effondrement du niveau de notre école. Malgré la gravité de la situation, le pouvoir impuissant ou sans volonté réelle joue les magnanimes en faveur d'une immigration dont l'assimilation est rendue impossible vu le nombre et l'origine et complique celle de ceux qui sont déjà là.

 

Avons-nous perdu tout bon sens ?

Sans proclamer à l’instar d’autres dirigeants « France First » qui n’est pourtant pas forcément un appel à l’isolationnisme, que les nôtres n’oublient pas qu’ils sont avant tout les gardiens de l’intérêt national Il faudra s’en souvenir à l’occasion des échéances qui arrivent !

 


Lire l'article complet, et les commentaires